Résister aux attaques contre la liberté d’expression!

Saisi d’une pétition , le Conseil administratif de la ville de Genève  ne veut pas qu’une salle soit mise à disposition d’Eric Zemmour, dont la venue pour une prise de parole appuyant la diffusion de son dernier livre est prévue pour le 24 novembre. Le Conseil administratif fait , du même coup, pression sur le Conseil d’Etat afin que le polémiste soit déclaré 'personna non grata.' Heureusement, le Gouvernement cantonal résiste à cette pression. Car l’époque appelle à la résistance contre tous ceux qui ne se contentent pas de dénoncer une opinion contraire mais veulent l’excommunier et la réduire au silence.

Oh que l’on ne vienne pas nous dire que nous avons des complaisances envers l’extrême droite. Nous n’aimons pas Eric Zemmour!

Il met le doigt sur des réalités que l’on a trop refusé de voir. Mais la plupart de ses propositions, extrêmes, sont mauvaises sinon inapplicables. Il dénonce les institutions et les compétences de l’Union européenne, alors que tous les pays européens deviendront de petites choses dans le monde si l’UE se dilue.  Reprenons une des dernières phrases politiques de François Mitterrand , - que nous n’aimions pas beaucoup par ailleurs, - "le nationalisme , c’est la guerre". Et à propos de guerre , son utilisation de Pétain, lui le Juif, pour minimiser la persécution des Juifs par les régimes allemand et de Vichy conjugués est insupportable, Et puis sa récupération de de Gaulle à propos de l’immigration et des Musulmans est insupportable aussi, alors que de Gaulle fut condamné à mort pour avoir appelé à poursuivre la lutte; même si le Général a effectivement dit, à propos d’une Algérie demeurant française qu’il craindrait de voir  "Colombey les deux églises devenir avec le temps, démographie aidant, Colombey les deux mosquées".  Et puis sa déclaration au sujet  de la tragédie du Bataclan était  indécente et très choquante. Bref, en un mot comme en cent, si nous étions français, nous appellerions très fortement à ne pas voter Zemmour! 

En revanche, de quel droit les bien pensants veulent-ils l’interdire de parole, de séjour? Qui sont ces nouveaux inquisiteurs de la bonne pensée? Jusqu’où veulent-ils nous amener? Sait-on que, dans certaines universités et bibliothèques américaines, des ouvrages historiques ne reflétant pas la vision accusatrice actuelle du passé sont interdits de consultation?  Pire, dans certains cas, ces ouvrages dénoncés ont été brûlés publiquement. Cela ne vous rappelle rien? Il y a des documents filmés sur ce genre de choses en Allemagne, en 1933. Nous ne faisons pas ici d’amalgame. Mais il y a une pente bien pensante nocive et toxique. Cela contredit nos démocraties qui impliquent le débat contradictoire  admis et assumé. Quand les universités prônent la pensée unique, il y a péril en la demeure. La liberté d’expression est cruciale. Elle n’est pas sans limite.  Le Code pénal, par exemple, interdit ne nier le génocide juif, ou de tenir des propos directement racistes. Mais si l’on ose plus dire que l’immigration en nombre et la difficulté de nombre de Musulmans à intérioriser les valeurs de laïcité sont un danger pour l’avenir des équilibres sociologiques, culturels et démographiques en Europe, - Suisse comprise- , alors c’est que nos démocraties pour lesquelles tans de gens se sont battus, sont morts a de nouveau mal aux pieds.

De plus en plus de gens, surtout de gauche, appellent à réduire le plus possible la liberté d’expression. Il est temps que d’autres personnes, notamment des intellectuels non formatés idéologiquement, appellent sérieusement à la résistance contre cette tendance sournoise et funeste. Eric Zemmour n’est  pas notre tasse de thé. Vraiment pas. Mais, avec les mânes de Voltaire, nous résisterons à ceux qui, en d’autres temps mais tels qu’ils fonctionnent intimement, l’enverraient bien au bûcher. Oui, résistons aux Torquemada en baskets et aux Talibans inversés qui commencent à fleurir un peu trop sous nos latitudes. 

Jacques-Simon Eggly

Commentaires

  • Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

  • "le nationalisme , c’est la guerre"

    L'impérialisme aussi. L'UE est un empire anti-démocratique qui après avoir soutenu les nationalismes en Yougoslavie prépare une guerre contre la Russie à travers l'Ukraine et qui refuse de condamner les manifestations néo-nazies et soutient ces mêmes néo-nazis en Ukraine.

  • Vous avez une vision très réductrice du discours de Zemmour. Visiblement, vous n'avez pas lu ses livres. Vous devriez, à commencer par " Le Suicide Français"...

  • D'accord avec vous et pour les mêmes raisons.

  • Personne n'a été surpris de cette volonté de censurer. C'est devenu courant dans les universités en France (même Hollande!), et la gauche genevoise est le pendant de la gauche française intolérante, moralisatrice.
    Mélenchon est certainement antisémite au vu de différend propos, le LFI grouille d'antisémites, et je suis certain que les mêmes personnes censeurs accueilleraient Mélenchon à bras ouvert.

    J'y vois un milieu universitaire (science sociales), qui sent l'intolérance sous l'effet du wokisme. Et ce milieu est le principal fournisseur des cadres de la gauche. A l'intolérance, s'ajoute l'autoritarisme morale.
    C'est le symptôme d'une gauche en difficulté idéologique.
    Si la gauche reste forte, ses idées ne passent plus. Zemmour est celui qui a donné le coup de grâce à l'idéologie d'une France ouverte à l'immigration, c'est en cela qu'il a la haine de la gauche. L'impopularité de l'immigration enlève à cette gauche ce thème marqueur, elle ne lui reste plus grand chose, en Suisse, c'est aussi la défaite.

    La censure c'est le symptôme de frustration d'une gauche qui n'arrive plus à imposer ses idées. Censurer, c'est le moyen de faire taire l'adversaire.

    Comme le PS est vu comme le meneur du tandem de gauche, les Verts vont profiter électoralement de la grave erreur politique du PS.

    Par faiblesse, des gauches vont faire le forcing pour censurer, à l'image de ce qui se passe dans des universités française. Après l'autocensure face à l'islamisme, voilà une censure politique qui prospère. La censure appelle à toujours plus de censures.

  • Il est très amusant que vous mentionniez François Mitterrand ("le nationalisme , c’est la guerre") puis Pétain, surtout quand on sait que Mitterrand était un fervent soutien du régime de Vichy au point qu'il a été décoré de l'Ordre de la Francisque par Pétain lui-même au printemps 43!

  • Posez-vous la question de QUI émane cette pétition et qui la suit, ? er vous aurez la réponse!?

    La différence entre la France et la Suisse ?
    En France c’est au grand jour! En catimini et on sort au compte goutte en Suisse…. Normal! HR, qui prend la Suisse pour une idiote, est aux commandes!

  • La défense de la liberté d'expression est toujours d'actualité. Ceci s'applique à l'affaire Zemmour. Ce qui me gène dans cette défense, c'est la dénonciation sélective des tenants de la "morale dominante". Les mêmes qui dénoncent la tentative de réduire au silence Zemmour s'en prennent à un blog voisin en le frappant de l'anathème suprême qu'est l'antisémitisme. Effrayé par cette accusation infamante, le responsable du blog s'empresse de supprimer la partie incriminée et voilà que les mêmes prêcheurs de la morale reviennent à la charge pour exiger la suppression d'un commentaire qui a eu le malheur de leur déplaire.
    Tout ceci se déroule dans le silence accablant du responsable des blogs de la Tribune.
    Si on veut défendre cette liberté autrefois conquise de haute lutte comme une limite au pouvoir de l’État et de la morale dominante et de garantir le pluralisme et les droits individuels, il faut défendre celle de chacun et de tous: autant celle de Zemmour que celle de votre voisin de blog.

  • @Guy

    Merci pour ce résumé très clair. En fait "ils" sont tombés dans le piège que je leur ai tendu et "ils" montrent ainsi que j'avais raison d'écrire ce que j'ai écrit.

    La peur et la lâcheté s'étendent partout et finalement les gens n'ont que ce qu'ils méritent. Vivre aliéné est parfois un choix. Pauvre monde.

  • Pour ceux qui ne comprennent ou qui feignent ne pas comprendre : lorsqu'un commentaire n'amène rien au débat qu'un blogueur a soulevé, SI CE N'EST DE SEMER LA DISCORDE, VOIR LA HAINE ENTRE LES COMMENTATEURS, et la liberté d'expression ne peut s'y appliquer. Voir aussi chiffre 5 des Conditions générales d'utilisation des blogs de La Tribune de Genève alinéa II : ne porte pas atteinte de quelque manière que ce soit aux droits à l'honneur (articles 173 et
    suivants du Code pénal suisse), à la vie privée et à l'image (articles 28 et suivants du Code civil
    suisse), ne contienne pas de propos ou d'images dénigrantes, diffamatoires, de quelque manière que ce soit.

  • Messieurs Guy et Daniel : lorsqu'un commentaire n'amène rien au débat qu'un blogueur a soulevé, SI CE N'EST DE SEMER LA DISCORDE, VOIR LA HAINE ENTRE LES COMMENTATEURS, la liberté d'expression ne peut s'y appliquer. Voir aussi chiffre 5 des Conditions générales d'utilisation des blogs de La Tribune de Genève alinéa II : ne porte pas atteinte de quelque manière que ce soit aux droits à l'honneur (articles 173 et suivants du Code pénal suisse), à la vie privée et à l'image (articles 28 et suivants du Code civil suisse), ne contienne pas de propos ou d'images dénigrantes, diffamatoires, de quelque manière que ce soit.

Les commentaires sont fermés.