Sur ces scandales sexuels

Certains sages disent que lorsqu’il y a une opinion publique semblant unanime, il faut se méfier. Ce n’est pas toujours vrai. Qui, aujourd’hui, oserait encore banaliser les horreurs commises par les Nazis envers les Juifs ? Mais qu’en est-il des scandales d’ordre sexuel, avérés ou dénoncés ? Évidemment, tout le monde parle du <consentement>, livre écrit par Vanessa Springora sur sa relation avec l’écrivain Gabriel Matzneff lorsqu’elle avait quatorze ans. Dans un article du <Point>, Peggy Sastre relève que l’auteure rappelle dans son livre son dépit amoureux. Si l’écrivain quinquagénaire l’avait vraiment aimée, et aimé qu’elle alors, écrit-elle encore aujourd’hui, notre passion extraordinaire aurait été sublime. Seulement, elle découvrit qu’elle n’était qu’une proie parmi d’autres, et cela la détruisit. Or, cette inclination à la chasse aux mineures, assumée par l’écrivain, bénéficia d’une indulgence des milieux culturels parisiens dont on a raison d’être choqué aujourd’hui. Un des prolongements de ce mai 68 qui a aveuglé tant de gens. Or, en tout temps, les mineurs devaient et doivent toujours être protégés. En tout temps aussi, les personnes en situation d’ascendant devant des mineurs ont un devoir de maitrise et de réserve, quitte à juguler leurs éventuelles pulsions. Le pire, à cet égard, est relaté dans l’affaire du prêtre pédophile actuellement en jugement. Il est bien essentiel de dénoncer ces scandales. Sans préjuger le jugement, Taric Ramadan est accusé d’avoir profité de son ascendant pour amener des jeunes filles dans ses filets.


Aux États-Unis, le procès Wettstein s’est ouvert. Mais ici, au risque de se faire lapider par des féministes de choc, on a le droit de trouver que le contexte est différent. Bien sûr, s’il y a eu des violences physiques, elles doivent être sanctionnées. En revanche, il y a de quoi s’étonner que des actrices majeures soient montées volontairement dans la chambre d’un producteur avec l’espoir de décrocher un rôle. Une actrice a raconté avec ironie qu’elle était montée, mais avec son petit ami. C’est vrai, elle n’a pas eu le rôle convoité. Elle en a eu d’autres. Naturellement, il faut prendre en considération la place prépondérante de ce producteur à Hollywood face à de jeunes actrices ambitieuses. On a toutefois le droit de se poser des questions. Questions que l’avocate femme du prévenu ne manquera pas de poser à des plaignantes qui sont sorties du bois tant d’années après. En tout cas, cela mérite un vrai procès équitable.

Il est vrai que les temps changent. La revendication légitime des femmes à briser l’immunité machiste change les mentalités des hommes aussi. C’est bien. Toutefois, gare à ce que le balancier n’aille pas vers l’excès, l’absurde, la paranoïa. On entendait récemment à une radio française une sociologue s’exprimer en direct des Etats Unos. Elle critiquait vertement cette tradition , voire cette exception de galanterie française qui n’était, selon elle, qu’un alibi des hommes pour ne voir dans les femmes que des gibiers de chasse, pour conforter leur instinct machiste de domination. Cette victimisation à priori des femmes a été justement critiqué par certaines, et non des moindres : Elisabeth Badinter, Catherine Deneuve et d’autres. Bref, cette voix d’outre atlantique préconisait que l’on imite un usage et même une norme pénale américaine. Un regard d’hiomme trop insistant sur une jolie femme serait un délit, voire considéré comme un viol virtuel. Là on devient fou. Heureusement pour l’auteur de ces lignes, les réactions des femmes de son entourage étaient à son unisson. Les féministes de choc n’ont pas le monopole de la parole féminine, malgré le vent médiatique actuel, et sont loin de représenter toutes les femmes. Nombre d’entre elles, intellectuelles, femmes d’affaire, journalistes, commerçantes, politiciennes seraient attristées que disparaisse une forme de galanterie à la française et que le puritanisme névrotique et paranoïaque à l’américaine devienne l’habitude et la loi chez nous. Le Coca-Cola et le Fast-Food criminels pour l’estomac et la ligne, cela suffit. Ah oui, que l’on enquête un peu objectivement : on peut être engagée pour l’égalité hommes-femmes, avoir une réussite professionnelle et aimer sentir le pouvoir de sa séduction dans le regard masculin. A condition que les lignes rouges ne soient pas franchies ; ce qui implique une qualité d’éducation et de civilisation.


Voilà qui n’affaiblit en rien, et même au contraire, la conviction qu’une plus grande sévérité, voire une sanction implacable devraient être appliquées aux violeurs, aux assassins pervers sexuels. Conviction aussi que l’indulgence ne devrait pas être de mise envers les personnes qui jouent de leur fonction et de leur ascendant pour assouvir leurs pulsions sur des mineurs. Naturellement, il faut juger cas par cas. Il y a des rencontres plutôt romantiques. Brigitte Macron n’a pas été condamnée parce qu’elle a laissé Emmanuel devenir amoureux. On connait un cas de ce genre qui a eu lieu dans une école privée genevoise ; même si plus tard, cela a fini par un divorce. Mais, de manière générale, la protection des mineurs est fondamentale. Simplement, encore une fois, il ne faut pas tout mélanger. Expurger le machiste inégalitaire, oui. Tuer tout élément de séduction dans la relation entre hommes et femmes, non merci.

Commentaires

  • Wettstein ? Non, ça c'est le nom de l'avocate excitée par les petits jeunes idiots du CS... C'est Weinstein.

  • Il y a eu un Temps présent il y a deux semaines sur les fugueurs et surtout les fugueuses. Une très jeune fille, plutôt jolie, raconte qu'elle était au téléphone, au milieu de la nuit, avec une copine, avant de monter dans une voiture avec deux inconnus la trentaine bien passée. Son amie lui disait de ne surtout pas monter dans cette voiture, elle ne l'a bien sûr pas écoutée. Elle a raconté une partie de ce qui est arrivé, pas la fin. Mais on la devine aisément.
    Il y a une tendance chez les ados à tenter le diable. Il faut aussi en parler. Pas facile d'être parent de ce genre d'ado, soit dit en passant. Toute ma solidarité, moi qui ai eu la chance de ne pas avoir d'enfants...

  • En Angleterre et aux USA et ailleurs, mais pas en Suisse et en France, les violeurs et les pédophiles sont sur internet avec noms et photos !

    En Suisse ils sont protégés !

  • Dans l'affaire Matzneff il y a des questions qui n'ont pas été posées à Vanessa Springora pendant les entrevues : " vos parents savaient... ils ont fait quoi ? ils ont dit quoi ? " Et pourquoi aucun journaliste n'a essayé de les contacter ?
    Je veux bien qu'on condamne, mais pas qu'on choisisse un seul bouc émissaire ! L'hypocrisie passe d'un extrême à l'autre !

  • La Suisse est un pays de mercenariat depuis des siècles et des siècles, le viol et le pillage était le salaire des mercenaires, donc ne soyez pas étonné de voir des jugement comme ceux fait récemment en Suisse contre des violeurs d'enfants, acquittements et peines avec sursis font légion !

  • "les violeurs et les pédophiles sont sur internet avec noms et photos !"
    Ah ouais, ça fait envie. Et après les gros cons les lynchent et cela fait bander Corto...

  • Géo, je comprend votre inquiétude !

    Mais je préfère que des enfants ne soient pas violés, souvent en totale immunité, comme ce qu'il se passe dans plus pays du tiers-monde où des employés d'ong organisent des viols d'enfants avec la bénédiction des directions et des états !

  • "Mais je préfère que des enfants ne soient pas violés, souvent en totale immunité"
    Ben oui, moi aussi. Franchement, il me semble qu'il y a eu des progrès par ici. Bien sûr, il y a eu le gros clash d'Yverdon. Mais les enfants voyaient souvent des assistants sociaux et n'ont jamais rien dit. Alors difficile de jeter la pierre après coup, me semble-t-il.
    Dans le Tiers-monde, j'ai croisé une seul fois un pédophile, un belge, qui travaillait au Burkina pour la GTZ. Il s'est fait virer très vite dès que les responsables de la GTZ ont su qu'il y avait un problème. Au CICR, on m'a raconté l'histoire d'un jeune médecin qui avait le goût des jeunes enfants aux Philippines. Là aussi, viré aussi sec mais sans sanction juridique (faut dire que dénoncer c'est facile, prouver c'est plus dur...).
    A ma connaissance, il y a tout de même des Suisses qui se font condamner ici pour ce genre de crimes.
    Cela dit, comme à propos de l'affaire Matzneff, il faudrait un peu aussi bien considérer que toutes les cultures ne sont pas pareilles. Quand je venais à Nouakchott du fond de ma brousse dans le Gorgol, j'allais à la plage. Il y avait toujours des négro-africains qui se baignaient et des arabo-berbères (pas ensemble, bien sûr !) qui trempaient leurs orteils tout en gardant leur toge.
    En passant près du groupe de négro-africains (je n'ose pas abréger...), je me fais interpeller par une donzelle de 14-15 ans, faite au moule par le meilleur artisan et en bikini, qui jouait au sable. Elle faisait un château et voulait que je vienne l'aider. Je lui ai répondu que cela faisait bien 50 ans que je n'avais pas pratiqué et que je préférais éviter. Elle m'a répondu en me demandant si en fait je ne voulais tout simplement pas jouer avec les enfants ? Je lui ai dit que c'était exactement cela. L'affaire en est restée là, mais je peux vous dire que ce n'est pas un hasard si des amateurs de jeunesses se rendent dans ce genre de pays...
    Et à propos, j'ai oublié de le citer sur le blog de H-R-F une des seules chansons réalistes sur les rapports hommes-femmes :
    https://www.youtube.com/watch?v=qD4MVAcfny0
    (J'espère qu'il n'y aura pas une zozo quelconque qui viendra prétendre que Brel roule des RRR, j'en ai un peu marre de la connerie humaine ces temps...)

  • Géo, il semble que vous avez longuement vadrouillé en Afrique ?

    Comment faisiez-vous dans ces pays pour soulager vos pulsions ?

    Parce que je n'ai fait qu'un seul voyage de 2 semaine en Cote d’Ivoire et en 15 jours, ce ne sont pas moins de 20 propositions que j'ai confronté, principalement sur les plages près des hôtels, vous ne cherchez pas à minimiser, quant aux employés des ong et de l'onu placés en Afrique, ce sont des milliers de cas tous les mois !

  • "Comment faisiez-vous dans ces pays pour soulager vos pulsions ?" Eh ben comme tous les frustrés sexuels du monde, Mr.Corto. Qui à mon avis sont bien plus nombreux que ceux qui ne le sont pas...
    Pour ne rien vous cacher, le fait d'avoir balancé aujourd'hui par-dessus bord ma libido me paraît comme la meilleure chose qui soit, contrairement à ce discours des vieux qui disent "qu'il ne faut jamais dételer "...
    Quand j'entends ça, je me tais. Continue comme ça, vieux schnoque, tu finiras par comprendre...
    Il y a dix ans, mon médecin m'avait fourni une boîte de Viagra quand je lui ai parlé de mes dysfonctionnements érectiles. Je n'y ai jamais touché...
    En d'autres termes, je m'en fiche et j'ai appris cela sur le terrain...

  • Nous arrivons à une étape cruciale de vie des blogs : comment Géo va-t-il la négocier ?

  • Et ce n'est pas un hasard si des migrants africains et pakistanais violent des européennes par centaines avec l'autorisation tacite des gouvernements, comme en Suède où une députée déclare qu'il est moins de se faire violer par migrant que par un suédois !

  • Géo, sans vouloir vous incriminer, je dois vous dire que vous êtes un saint !

    Et vous ne représentez nullement ce qu'il se passe sur le terrain et que tous racontent un peu la même salade que vous venez de le faire, ce qui veut pas dire que vous ne soyez pas une exception.

    Cependant après avoir suivi de près les affaires de pédophilie, jamais je n'ai vu un pédophile reconnaître ses crimes de manière spontanée.

    Ce n'est qu'après avoir fait comprendre au pédophile que si il reconnaissait ses crimes, que la peine serait diminuée, c'est l'unique raison qui fait que les pédophiles finissent après d'innombrables versions qu'ils acceptent l'évidence et uniquement pour obtenir des réductions de peines !

  • Je ne sais s'il faut prendre "Et ce n'est pas un hasard si des migrants africains et pakistanais violent des européennes par centaines" en continuation de cela :
    "quant aux employés des ong et de l'onu placés en Afrique, ce sont des milliers de cas tous les mois !"...
    Dans tous les cas, il faut dire que comme d'hab Corto est dans le délire total sur les chiffres. Des milliers de cas de pédophilie tous les mois...Je ne sais pas ce que tu bois ou tu fumes, Corto, mais ce n'est visiblement pas du meilleur. Depuis des années, les ONG sont devenues politiquement correct et le droit de cuissage des vieux Blancs envers les petites négresses, c'était il y a cent ans...
    Ce que l'on voit le plus dans les ONG, c'est madame la Blanche médecin MSF en couple avec un Africain. Et cette madame blanche est très attentive d'abord à ce qu'il y ait sur place le moins possible d'hommes blancs et que s'il y en a un, qu'il soit contrôlé le plus étroitement possible. Dans toutes les ONG, ce sont les femmes qui commandent, Corto. Et ce sont elles qui font du tourisme sexuel, de nos jours. Maintenant, si tu nous apportes des preuves de tes affirmations, hein...

  • "Nous arrivons à une étape cruciale de vie des blogs : comment Géo va-t-il la négocier ?" S'il y a une question qu'il faut se poser, c'est pourquoi Jacques-Simon Eggly, pourtant un homme très sérieux, laisse passer un commentaire aussi nul et non avenu que celui-ci...

  • Je ne crois pas que Corto exagére les chiffres! Des violes sur des centaines de filles dans deux pays européens ont été camouflés par la police sur ordre de crainte de choquer les sensibilités , non pas des indigènes, mais des envahisseurs.... lire par « choquer les sensibilités «  la peur d’attentats terroristes s’il en parlent dans les journaux !
    Incroyable cette inertie des gens devant des faits aussi ignobles! Oú sont les parents de ces jeunes filles ? Nous avons affaire là à une lâcheté humaine jamais rencontrée à ce jour! On viole, on égorge et demain est un autre jour!

    Je me demande, et je verse dans la provocation la plus ignoble, s’il est préférable d’être la proie de l’ecrivain Ou de migrants?

  • Un HS qui vaut son pesant de rires:

    Emmanuel Macron : “Votre problème, c’est que vous croyez qu’un père est forcément un mâle” Tous les psychanalystes vous diront le contraire. »

    Publié par Gaia - Dreuz le 31 janvier 2020

    Ben… normal LOL Il n’a jamais été père!

Les commentaires sont fermés.