La grave question identitaire

Qui aurait pensé que la question identitaire, liée en partie à l’appartenance religieuse, referait surface avec tant d’acuité ? Le débat est vif en France. On se réfère à la loi de 1905 sur la laïcité pour justifier des positions ; soit , par exemple, une interdiction large du voile dans toutes les activités reliées à un service public, ou bien, au contraire, une interprétation large de la loi s’ouvrant sur la compréhension des affirmations extérieures de son identité religieuse et culturelle. A Genève, c’est la nouvelle Constitution qui a explicité les principes guidant les relations entre l’Etat et les Communautés religieuses. Une loi sur la laïcité en a découlé. Elle a été approuvée par le peuple genevois en votation populaire. Ainsi, par exemple, le voile n’est pas autorisé à quiconque se trouve dans l’exercice d’une activité directement en lien avec l’Etat : fonctionnaire, élue…


A l’origine, cette affirmation de la laïcité résulta des tensions religieuses du x1x ième siècle. A l’époque, c’est vis-à-vis surtout d’un activisme politique, réel puis craint, de l’Eglise catholique que les bornes ont été posées. Aujourd’hui, il faut dire les choses clairement. Il s’agit surtout des relations avec une certaine façon de se revendiquer de l’Islam. Relevons que bien des Musulmans et des Musulmanes, chez nous et dans les pays d’origine, voient dans ces vêtements cachant peu ou prou la femme une entrave à sa liberté, à son humanité, une relégation choquante de son statut par rappport à l’homme. Ne parlons même pas évidemment de l’invraisemblable Burka. Il est curieux d’observer, à cet égard, un rétropédalage au détriment des femmes dans plusieurs pays musulmans, par rapport à ce qu’il en était avant : Turquie, Égypte, Tunisie. Là bas, des femmes luttent pour ne pas finir encagées.

Le voile est un point de focalisation. Bien sûr, le débat doit être plus large. Ceux qui crient à l’Islamo phobie disent que l’identité au singulier n’existe pas. Il est vrai que tous nos pays occidentaux sont des agglomérats d’identités multiples. Au fil des invasions et des immigrations, nos populations ont été le résultat d’un brassage continu. C’est évidemment une vitalité et une richesse. Toutefois, le problème naît sur l’équilibre à tenir entre diversité, et une intégration suffisante de ces éléments pour assurer une cohésion légale, nationale, sociétale. Pour dire les choses autrement, comment ne pas mettre en péril des acquis laborieusement consolidés au travers de notre histoire ?


Oui, la question de l’identité se prolonge sur des interrogations essentielles. Comment respecter la diversité culturelle et religieuse chez nous en exigeant simultanément l’adhésion pleine et entière au socle de valeurs communes ; en préservant des règles balisant le chemin de l’intégration nécessaire, excluant un communautarisme contraire à une telle intégration ? C’est à cette aune, et non en raison d’irritations, de rejets épidermiques, que l’on peut comprendre les impératifs de laïcité dans la sphère publique et la volonté légitime d’en écarter les signes ostentatoires .

Un dernier mot. Les relations entre l’Etat, l’ensemble de la société et les églises chrétiennes, sans oublier les principales communautés juives, ont pu trouver leur point d’équilibre grâce aussi à l’évolution interne des responsables religieux qui ont accepté les critères de laïcité et le but général d’intégration. On attend des milieux religieux de l’Islam des positions beaucoup plus claires sur ce qu’on appellera la Pacte sociétal et politique. Il ne suffit pas de dénoncer , souvent avec un manque de véhémence, les exemples de radicalisation islamique . Il y aurait aussi une distance à proclamer hautement envers toute tentation d’un repli communautariste ; et cela sans s’abriter derrière un reproche selon lequel l’identité musulmane ne serait pas assez prise en compte. On ne veut pas de ce double discours dont un Taric Ramadan était un champion.

 

Encore une fois, si l’identité est multiple, elle trouve son unité dans une adhésion sans restrictions aux valeurs qui nous lient; ce qui doit exclure toute dérive dissolvante vers le communautarisme. Il faut sur cette question de l’identité un langage de clarté, de vérité et peut être aussi, aujourd’hui, de courage.

 

 

Commentaires

  • Ce n'est pas que "l'identité musulmane n'est pas prise en compte" c'est que sa principale composante est pour celui qui s'en revendique le devoir d'imposer la "seule juste" doctrine religieuse à toutes les sociétés qu'elles soient laïques ou confessionnelles. Pour se fair les moyens utilisés dépendent de la permissivité des législations en vigueur de la propension des peuples à se laisser abuser et de l' incapacité des états à réagir aux menaces.

  • Il y a quelques décennie en Suisse en recherche d'emploi, par exemple, la nationalité était une chose, la confession, c'est-à-dire, la religion, une autre.

    Et c'était clair y compris "sans confession".

    Monsieur Chirac dénonçait ceux qui se disaient musulmans de France.
    Il précisait qu'il leur fallait dire Français de confession musulmane.

  • La pseudo moralité entièrement dévouée pour ce qu'il y a de plus immorale et infamant !

    Le foulard ou les différents niqabs ne sont jamais mentionnés dans le coran, par contre, frapper les femmes, les violer lorsqu'elles ne sont pas musulmanes ou même si elles le sont et enseigner page après page et nous pouvons observer que les féministes suisses sont au premier rang des protecteurs de l'immigration massive de musulmans en Suisse !

    Tout est inversé, la gôche dicte ses dogmes comme le faisaient les églises catholiques et comme tout se perd, maintenant les mêmes veulent instaurer l'islam dans nos sociétés !

    Ca fait des années que j'averti les lecteurs de ce danger, mais malheureusement, maintenant il trop tard, la culture occidentale et libérale est pratiquement anéantie, ce que voulaient et promettaient les maoïstes des années 60-70 se produit, d'une façon différente de ce qu'ils avaient prédit, mais avec providence islamiste.

  • Un des grand problème est la victimisation aidé en cela par des mouvements politiques de la gauche radicale. Etre victime, permet de ne pas faire d'effort, de se boucher les oreilles, et est un des paramètres de la radicalité.

    L'UDC n'aide pas, certes, mais la victimisation est orchestré, non seulement en Europe, mais partout ailleurs.
    Chaque mesure de laïcité est donc vu comme une agression.

    Les mêmes mesures dans un pays musulman (interdiction burqa,....) passent, en Europe, les milieux radicaux et certain milieu de gauche parlent de racisme.
    Cela montre l'importance des responsables musulmans pour pacifier un débat.
    Pour autant, il ne faut pas avoir peur de cette "fabrique" à victimisation, que sont le salafisme et ses "cousins" religieux. Ils doivent être interdit, parce que ceux-ci, sont bien la source de cette pensée. La victimisation et le radicalisme sont liés.

    J'ajoute que la victimisation empêche l'intégration, parce que cela pousse à faire de cette religion une identité de combat, cela pousse au communautarisme.

    Les responsables musulmans sont responsables de cette dérives.
    Aux 20ème siècle, les gouvernements arabes détournaient les problèmes de leur pays en accusant Israël de tous les maux. Résultat, un antisémitisme élevé chez les musulmans.
    On retrouve ce phénomène de la part de certain milieu contre ce qui n'est pas musulman. Ce qui ne peut qu'amener à l'isolement du monde musulman, et un communautarisme fort, notamment en Europe.

    Les responsables musulmans doivent se réveiller. Eux seul ont la solution pour pacifier et aider à l'intégration.

  • France, une mère, une femme courageuse :

    https://www.youtube.com/watch?v=feEkkWYG2_c

  • Des djihadistes de retour en Suisse continuaient d’agir : « J’espère que le drapeau de l’EI flottera sur Zurich ». Des ONG s’opposent au durcissement de la loi contre les terroristes.

    « Jusqu’à ce que le drapeau de l’Etat islamique flotte sur Zurich »
    Une vaste opération de police a été menée mardi concernant onze individus soupçonnés d’appartenir à la mouvance djihadiste.
    Au centre de l’enquête qui a duré des mois, on retrouve Vedad*, parti rejoindre l’État islamique fin 2014 avec sa petite sœur Esra*. Après une année environ, ils étaient rentrés en Suisse, où ils avaient été enfermés dix et neuf mois dans des institutions pour mineurs puis condamnés en février 2019. Vedad devait se présenter régulièrement à la police cantonale zurichoise. Mais en secret, il aurait continué à faire du prosélytisme pour l’EI. La présomption d’innocence s’applique. Selon les informations de la cellule enquête de Tamedia, Vedad aurait entre autres exprimé l’espoir que le drapeau noir de l’EI flotte un jour au-dessus de Zurich.

    Le premier est un double national suisse et italien résidant à Winterthour, accusé d’avoir combattu aux côtés de l’État islamique puis d’avoir recruté à son retour en Suisse en «utilisant sa réputation de djihadiste», selon les termes du MPC. L’autre est un double national suisse et macédonien domicilié à Frauenfeld (TG). Il est accusé d’avoir tenté de rejoindre l’EI en Syrie, d’y avoir été empêché par la police, et d’avoir ensuite recruté une personne pour le groupe EI.

  • Il me semble qu'il est temps d'informer de ce qu'il se passe et de ce qu'il ne se passe pas.

    Nous voyons avant tout la quasi totalité des médias, très majoritairement de gôche, devenir de plus en plus démoniaques, ils tentent de transformer des faits en actions.

    Cela se voit particulièrement aux USA, la gôche a installé la terreur, ils savent que leurs jours sont comptés, que la population votera Trump et que leurs corruptions et autres suffisances seront démantelées.

    Cette gôche qui place sont fils à la tête d'une société bidon avec des milliards de dollars publics à la clé et qui avait obligé l'ex-président ukrainien de limogé un procureur général car il enquêtait sur la corruption liée à l'ex gouvernement Obama.

    Biden a volé des centaines de millions provenant du gouvernement et accuse Trump d'avoir fait ce qu'il a fait, incroyable comme les voyous projettent leur attitude criminelle sur leurs opposants, c'est tellement énorme, que ça pourrait en être drôle si ce n'était pas dramatique.

    Biden et sa bande étaient certains que si Trump appelait le nouveau président ukrainien, c'était pour les mêmes raisons qui les avaient poussés à téléphoner avant les élections de 2016 et pour financer leur campagne contre les républicains !

    La gôche sait depuis l'exemple stalinien comment organiser une dictature, comment noyauter la presse, limoger les juges qui pourraient déranger, toujours garder le sourire et promettre l'impossible aux populations inondées de propagandes.

    Cela fait des années que je ne cesse de rappeler que si ça avait marché avec le national-socialisme et le stalinisme, ça ne marchera dans le futur et ils le savent !

    Ils savent que le fascisme totalitariste ne passera plus, plus personne ne lit la presse "officielle", les infos sont dépassées par les réseaux internet, la censure ne fonctionne plus, voir, comme nous le voyons aux USA, la propagande devient tellement insupportable que les électeurs fuient les foyers infectieux et puants.

    En Europe, la gôche n'avait plus qu'une carte ; Organiser une invasion et victimiser les migrants, Macron a beau avoir allumé des contre-feu en créant les gilets jaunes, l'ensemble des rédactions, sans nommer les faits, ne parlent plus que de l'islam et des manoeuvres électoralistes de la gôche pour glaner les voies des banlieues, manque de pot, les islamistes créent leurs propres partis et vont se présenter aux prochaines élections municipales.

    Comme je l'avais prévu il y a trois ans, vous verrez très vite les islamistes se retourner contre leurs protecteurs !

    Ils vont se faire bouffer !!!!

  • @Corto
    "Ca fait des années que j'averti les lecteurs de ce danger"
    Vous n'avez, de loin, pas été le seul (cela dit sans vouloir dénigrer votre prise de position, cela va de soi) et pourtant on ne peut pas dire que nous ayons beaucoup avancé.
    Alors que le régimes théocratiques (ou en proie de le devenir, comme la Turquie) n'éprouvent aucun scrupule à affirmer de plus en plus l'exclusivité de leur vision religieuse du monde, toute défense de notre propre identité culturelle rencontre l'accusation d'islamophobie ou de racisme tout court, et cela malheureusement de la part de la gauche, initiatrice autrefois des lois sur la laïcité.
    Sous prétexte d'une revanche contre le colonialisme d'antan, nous sommes censés nous soumettre à notre tour à des moeurs et coutumes disparues chez nous depuis plusieurs siècles grâce au progrès (même si c'est un des seuls en dehors de la technologie) de nos conceptions et lois portant sur l'égalité en droit entre tous les êtres humains.
    Même les optimistes parmi nous, qui pensent et espèrent qu'une évolution de l'islam est possible, n'ont pas envie de voir nos sociétés retourner au Moyen-Age avant de retrouver dans quelques siècles et de nombreuses générations une possible Renaissance dans le domaine des moeurs.
    P.S.. L'usage de ces deux derniers termes correspond à l'idée générale que l'on se fait de ces périodes, pas nécessairement à ce qu'en disent et écrivent les divers spécialistes.

  • En France les politiques ne parlant jamais de ce qu'il faut dire, cherchent des sorties de secours, notamment en voulant changer la loi sur la laïcité de 1905.

    Premièrement le problème de l'islam n'était pas présent en France en 1905 !

    Deuxièmement, autant les écritures de l'ancien testament ne sont que descriptives que le coran, lui, est prescriptif et uniquement prescriptif !!

    Néanmoins les lois républicaines, y compris celles sur la laïcité sont tout à fait d'actualité et simples à comprendre :

    RIEN NE DOIT CONTREDIRE LES LOIS DE LA REPUBLIQUE, ALLER A L'ENCONTRE DES LOIS REPUBLICAINES ET RIEN NE DOIT LES ENTRAVER !

    C'est pas compliqué à comprendre !!!!

    Maintenant concernant le foulard :

    Rien n'interdit dans les lois républicaines de porter un foulard, on est d'accord, seulement voilà ;

    Les femmes qui portent ces foulards ou burqas, portent ces foulards ou burqas en soumettant à d'autres lois que celles de la république, car rien dans les lois républicaines oblige quiconque de porter un foulard ou une burqa !

    Donc ces femmes et ceux qui sont derrières, imposent d'autres règles que les lois républicaines et cela pose un problème majeur, car ces lois étrangères aux lois républicaines imposent également d'autres lois qui elles sont contraires aux lois républicaines, comme par exemple ; L’excision (selon les experts, plus de 20'000 par an en Europe), le fait qu'une femme doive se soumettre à la volonté des hommes et cela sans limite, des mariages de fillettes de 9 ans voir moins et cela toujours selon les mêmes canons des lois islamistes, sans parler des châtiments autorisant les hommes à battre leurs femmes, voir de les lapider comme le préconisait un ancien instituteur de l'enseignement secondaire des écoles genevois et qui a été indemnisé à hauteur d'un million après avoir été licencié !

    En deux mots, si vous virer un instituteur parce qu'il enseigne à des enfants les vertus de la lapidation des femmes adultères en Suisse, cela vous en coûte plus d'un million en compensations financières !

    Il faut également savoir que l'islam interdit à ses disciples d'obéir aux lois étrangères aux hadiths et au coran, le coran est dicté par allah en personne, quiconque qui désobéi aux paroles d'allah sera au minimum exécuté à mort !

    Donc, effectivement, les lois sur la laïcité de 1905, ne prévoyaient pas les choses de cette manière, les églises et les synagogues avaient adoptés les lois de la république, ce n'est pas le cas de bon nombre de musulmans !

Les commentaires sont fermés.