Les Gilets jaunes déshonorés

C’est vrai, et sans doute trop longtemps, on a eu de la compréhension, voire de l’empathie pour les Gilets jaunes. C’est une certaine France d’en bas qui s’exprimait, qui souffre souvent au quotidien, qui se sent incomprise, abandonnée. Une hausse justifiée en principe de la taxe carbone, mais mal encadrée dans une action plus générale, mal vendue a mis le feu aux poudres. C’est alors, une multitude de revendications, souvent incompatibles entre elles, qui se sont fait jour. La réalisation de toutes ces revendications serait impossible pour l’Etat français, déjà fort obéré par un déficit budgétaire et une dette lourde. Pourtant, des gestes sociaux ont été faits par le Président et son Gouvernement. Et puis, il y a eu l’ouverture de ce grand débat dont on ne sait trop ce qu’il va donner mais qui ouvre quelques pistes. Or, les Gilets jaunes l’ont largement boudé. Ils ont choisi une suite de manifestations de rue dansl’idée de faire plier le Pouvoir.

Quel contraste, samedi dernier ! En Algérie, une déferlante populaire énorme, jusqu’ici dans la dignité et la maîtrise. Un retournement étonnant. L’ancienne puissance coloniale offre un spectacle désolant et l’ancienne colonie fait une démonstration civique impressionnante. En France même, comme dans d’autres pays dont la Suisse, on a eu des marches pour le climat , avec beaucoup de jeunes. Là encore, des manifestations dans le calme et l’engagement civique pacifique. En ce qui concerne les événements liés aux manifestations des Gilets jaunes, samedi dernier et particulièrement à Paris, il est impératif de quitter les propos lénifiants et de dire les choses franchement. Tout d’abord, insistons sur la responsabilité indéniable de l’ensemble des manifestants quant aux violences, dégradations, atteintes aux biens et mises en danger des personnes. C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de morts, notamment avec l’incendie d’un immeuble. Honneur aux forces de l’ordre et aux pompiers exemplaires. Ces manifestants savaient parfaitement que la nature de leurs cortèges permettaient aux casseurs de s’y fondre , de s’y cacher et de surgir aux moments choisis pour commettre leurs méfaits de voyous pleins de haine et de violence. Les organisateurs de cette nouvelle manifestation et leurs suiveurs ont accepté ce risque sans malaise. Il y a pire. D’après des témoignages cueillis à chaud par des journalistes, nombre d’entre eux trouvaient, qu’après tout, la casse était normale. Certains s’en félicitaient même. Ce serait le seul moyen de faire plier le Président et le Gouvernement. Plier pour faire quoi ? Les Gilets jaunes commettent une erreur d’appréciation. Leur dérive ne peut que renforcer un Etat protecteur.


En fait, les Gilets jaunes se sont déshonorés moralement et décrédibilisés poliquement. On ne retient plus leurs motifs du début mais leur dérive de copinage avec les voyous et les casseurs. Quant à ces Français qui continuaient de leur accorder leur sympathie, voire leur soutien, il feraient bien de se réveiller enfin. La France n’a plus rien à gagner et beaucoup à perdre avec les Gilets jaunes tels qu’ils sont devenus. Par ailleurs, les partis qui, tel le Parti républicain, utilisent l’événement pour talquer Emmanuel Macron ne font pas preuve de responsabilité. Il faudrait laisser cela à Mélanchon et à Marine Le Pen. Les partis gouvernementaux devraient présenter un front républicain uni pour la défense des institutions et de l’ordre démocratique.


Cette crise des Gilets jaunes est une alerte et une sacrée secousse de plus. Il faut des changements ; mais pas forçéement ceux que souhaitent à court terme les manifestants. La France a besoin de profondes réformes. Ce n’est pas de creuser le déficit, de gonfler la dette déjà considérable, de décourager les investissements, et de paralyser les offres d’emploi de la part des entreprises qui amélioreraient la situation. Tout au contraire, et là-dessus le Président Macron a raison. Il faut désétatiser cette France si peu libérale. Mais comment redonner du pouvoir d’achat aux Français sans multiplier les subventions et aides à tort et à travers ? Comment comprimer une fonction publique démesurée qui pompe les ressources de l’État ? Comment mettre fin à ces régimes spéciaux pour les retraites , illégitimes et onéreuses ? Comment, à l’instar de ce qu’il en est dans d’autres pays, envisager une hausse de l’âge de la retraite ? Comment libérer l’économie des lourdeurs et tracasseries administratives en tous genres ? Comment organiser une vraie décentralisation avec de vrais pouvoirs et moyens aux régions ? Comment réformer la France par la prise de conscience civique des enjeux et des nécessités ? Une France qui oscille éternellement entre Bonaparte et Robespierre : dans ce sens ou en sens inverse.

Ah oui, c’est un grand défi. On aime la France. L’Europe a tellement besoin d’elle ; la Suisse aussi et depuis toujours. Mais pour s’engager plus avant dans ce chemin semé d’embûches, le Pouvoir, en France n’a plus droit à la moindre complaisance envers des manifestants infectés par des voyous. A l’instar de ce que l’on aimerait entendre désormais d’une très grande majorité des Français, disons aux Gilets jaunes : enlevez vos gilets, on ne veut plus vous voir ni vous entendre. Vous vous êtes exclus vous-mêmes du grand débat démocratique.

 

Commentaires

  • La sympathie vient du constat que le néolibéralisme est un poison : condition de travail qui se détériore, répartition de la richesse de plus en plus inégale,...

    Macron dans ses tentatives de réformes donnait l'impression de vouloir prolonger l'échec du néolibéralisme, mais il a comprit que ce n'est plus possible.
    La France a besoin de réforme, mais il doit le faire intelligemment, je préfère ne pas être à sa place, il n'y a que de mauvaises solutions à court termes.

    La Suisse est en ce sens une exception, le PLR reste droit dans ses bottes, méprise l'écologie. Mais jusqu'à quand ? Les Verts Libéraux ont une carte à jouer entre l'écologie et une économie "humaniste". La dernière bourde du PLR, protéger les multinationales qui agissent comme des voyous.

    Macron va tenter de faire des réformes en tenant compte de la contestation.
    Le PLR lui, semble hors-sol. Difficile de croire que dans les prochaines années, le PLR ne va pas payer électoralement son rôle de représentant de lobbies.

    Si j'avais des actions PLR, je les vendrais pour acheter du Verts-Libéraux. Si ils décollent, ce sera sur le dos du PLR, à moins que le PLR retrouve une conscience étique et écologique.

  • Vous pensez vraiment que ce sont les GJ les casseurs qui ont mis à sac les boutiques, et prestigieux restaurants de là non moins prestigieuse avenue des Champs-Elysée? C’est plutôt le fait d’un groupuscule haineux de voyous. Ce n’est pas pour autant que je soutiens ces GJ qui ne m’inspirent vraiment pas. Désolée pour mes amis français!

  • Les "forces de l'ordre qui manquent d'effectifs ne sont pas en mesure de neutraliser les casseurs" (dit par l'un de leurs chefs ce samedi passé).

    En quoi le Gilets Jaunes sont-ils déshonorés?

    Ils luttent pour de justes raisons: aux forces de l'ordre d'avoir les moyens de faire leur boulot.

    Qui ne leur accorde pas les moyens nécessaires: les Gilets Jaunes?

    Du côté du pouvoir qui laisse pourrir la situation, et pourquoi?

    Sinon pour qu'on s'en prenne… aux Gilets Jaunes!

    Exactement comme pour les grèves ouvrières d'antan: contre qui montait la colère des citoyens gênés en leurs trajets, notamment!?

  • Ils ont cassé le Fouquet's, c'est vraiment inadmissible !

  • Je suis étonné qu'un vieux routard du journalisme comme vous puisse encore prendre les informations au premier degré. L'histoire des manifestations en France et ailleurs est connue pour ses noyautages et manipulations souvent avec la complicité des gouvernants afin de discréditer des mouvements. Même les guerres ont souvent commencer comme cela. Deux exemples: l'incident du Tonkin qui a justifié l'entrée en guerre des USA dans le conflit du Vietnam (reconnu par les Etats-Unis dans les documents d'archives déclassifiés) ou les fausses armes de destructions massives pour motiver la deuxième guerre d'Irak.
    Quant aux consultations de Macron, ce sont des manipulations ridicules, où tous les sujets ne sont pas autorisés. Au hasard, on ne parle pas des immigrants, du changement de population, de la liberté d'expressions sur les sujets historiques que des lois manipulées par les lobbys ont interdit de citer, du retour de la peine de mort, de l'avortement, de revoir le mariage homosexuel, l'adoption des couples de même sexe, du pouvoir d'un certain lobby religieux qui se considère persécuter en tous temps, du pouvoir d'une confrérie secrète qui a compté jusqu'à un tiers des députés lors de la troisième république, etc... Belle liberté d'expression...

  • Les questions que pose "La censure règne" sont celles que tout honnête homme devrait se poser. Mais il en a oublié une, la plus criante ces temps-ci : ce matraquage sur le réchauffement climatique qui serait d'origine anthropique (ce qui est plausible en tant que cause principale...), alors que personne ne dit nulle part, sauf ici dans ces blogs tellement décriés par l'élite (cf. l'inénarrable Suzette des Beaux parleurs hier dimanche...), que s'il est d'origine anthropique, c'est qu'il y a déjà et depuis longtemps surpopulation humaine. Qui est la cause unique de la destruction systématique de notre environnement. Plastiques, pesticides, empoisonnement de l'air, des eaux, des terres...

  • En même temps, les groupes de casseurs d'extrême-gauche sont connus et identifiés, et pourtant jamais arrêtés. D'ailleurs le mouvement a été noyauté par les précités depuis le mois de décembre.

    Quand à la majorité des GJ, ils n'ont plus rien à bouffer et sont obligés d'aller faire les poubelles, comme cette vidéo d'une personne âgée qui a tourné un moment sur la toile.

    Pour ce qui est de l'autre cloporte de chez Rotschild, il est en train de vendre les aéroports de Paris, qui rapporte deux cents millions d'euros par année.

    A quand la Tour Eiffel ?

  • Ben, Laurent Lefort! Les plus beaux fleurons de Paris, Nice et Cannes n’appartIennent plus à la France! Comme vous dites si bien, il reste les monuments..... mais pour combien de temps?

  • Emmanuel Macron photographié à ski pendant le sac des Champs-Elysées samedi dernier est un acte de mépris concernant un pays dont il est le président qui par ce mépris affiché a déshonoré le peuple qui l'a élu.

  • P.S.

    Ces derniers jours on a beaucoup soutenu les Gilets Jaunes qui n'ont rien à voir avec les casseurs.

    Samedi qui vient... l'armée sera présente!

    Un invité sur un plateau de la télévision s'est écrié ironiquement: "Pourquoi pas l'Otan"!

    Le gouvernement continue à ne prêter ou feindre de ne prêter aucune attention aux revendications légitimes des Gilets Jaunes or, au cours de la troisième manifestation environ, l'un d'eux, paysagiste, Gilet Jaune par solidarité, M. Alain Boucher a précisé que si les Gilets Jaunes n'obtiennent pas ce qu'ils demandent et qui est reconnu légitime, et urgent... "alors, il y aura révolution"!.


    Il est dommage, Monsieur Eggly, que la TGG ne publie plus les commentaires récents avec l'annonce des articles des blogs puis les noms ou pseudos des commentateurs qui, eux, écrivent pour être lus tout en stimulant l'intérêt concernant les articles des teneurs de blogs.

  • M. Eggly, vous êtes prompt à condamner la "responsabilité indéniable de l’ensemble des manifestants quant aux violences, dégradations, atteintes aux biens et mises en danger des personnes" mais il ne vous vient pas à l'esprit de mentionner la violence du néo-libéralisme sur des couches sociales qui se sentent abandonnées par l'Etat.
    Vous faites mine d'énumérer les problèmes structurels dont souffre la France sans apporter la moindre analyse sur les causes, encore moins de proposer des solutions.
    En revanche, vous êtes tellement péremptoire dans votre condamnation des GJ. Vous soulignez l'obligation du gouvernement de "réprimer" les manifestants. La répression? vous n'avez rien de mieux à proposer?

  • Je vous crois trop intelligent, monsieur Eggly, pour penser vraiment que les casseurs sont les Francais mécontents qui se nomment eux-memes les "gilets jaunes". Parlons plutot des "balck blocks" et autres petites mais terriblement "efficaces" bandes de vandales plus-ou-moins téléguidés par des intérets hostiles a la France mais aussi a l`Union Européenne. Ces intérets n`apprécient pas que la France prétende avoir une politique étrangere indépendante et tiennent encore moins a ce qu`une Europe forte et unie finisse par avoir égalemnt une politique étrangere indépendante. Indépendante de qui? Je vous le donne en mille...

Les commentaires sont fermés.