Un oui normal sur la laïcité

Quel va être le résultat du vote concernant la loi sur la laïcité ? Ses opposants donnent de la voix. On nous parle de discrimination, d’atteinte à La liberté personnelle, à l’égalité des citoyens, d’hostilité à l’Islam, d’incitation aux tensions confessionnelles. Tout cela est faux pour qui voit dans une telle loi sur la laïcité un cadre équilibré et rassurant, permettant des relations saines entre notre Etat laïc et les communautés religieuses organisées sur sol genevois. Il n’y a donc aucun problème pour les églises parfaitement en adéquation avec ces règles du jeu. Il devrait être déterminant, dans l’esprit des votants, de constater que les trois églises chrétiennes traditionnelles de Genève recommandent sans état d’âme de voter oui. Or, il a fallu une belle évolution historique pour en arriver à cette concordance entre elles et notre Etat laïc. Ce projet de loi confirme la volonté réciproque d’entretenir des relations à la fois réservées et positives entre l’Etat et les communautés religieuses. En revanche, ce texte ferme la porte au risque d’une évolution vers un communautarisme, à des différenciations pesantes qui finiraient par juxtaposer des habitants se référant à leurs normes particulières, jusques dans l’exercice de fonctions publiques.


Soyons clair, sans langue de bois, sans auto-censure par crainte de se faire accuser de préjugés anti-musulmans. Oui, ce projet gêne directement des Musulmans fondamentalement allergiques au principe de laïcité. Un Hanni Ramadan, dans sa fidélité intime aux frères musulmans, en est une illustration ; lui qui comprend la lapidation des femmes dites infidèles et ose dénoncer chez nous une discrimination. Or, chez nous, il s’agit, au contraire, d’une égalité requise en regard de ce principe de laïcité. Il est assez piquant de regarder telles personnalités de gauche, notamment des femmes, qui brandissent les valeurs de liberté et d’égalité ; alors que chacun sait, par exemple, que certaines tenues vestimentaires masquant la femme sont très souvent l’illustration de leur soumission. Ah, quand le féminisme ne sait plus très bien où il en est ! Si l’on n’y prend pas garde en temps voulu, le risque de grignotage anti laïque peut aller loin. En France, il a fallu remettre à l’ordre une juge qui envisageait la charria, reconnue légalement, pour des litiges entre Musulmans. En Grande-Bretagne, il y a des dérives incroyables dans ce sens, qui est un contre sens d’une politique d’intégration.


Il n’y a aucun parti pris anti Musulmans dans ces lignes. Il y a simplement le constat que c’est là que se situe une crispation, soutenue par des élus qu’aveuglent leur crédo en faveur du multiculturalisme. Demander à des femmes exerçant une fonction publique de ne pas arborer des signes d’identité religieuse trop marquants, attendre de résidentes à Genève ayant à utiliser l’Etat que leur visage soit visible : où est le scandale ? C’est simplement affirmer que l’Etat doit être laîque et donc neutre jusques dans son apparence. C’est affirmer que cet Etat neutre, laïque est celui de tous, que la réserve et la transparence qu’il s’impose et qu’il impose a une vertu d’intégration et de barrière contre une tendance au communautarisme. La loi genevoise sera une loi de collaboration ( par exemple en offrant un support administratif aux églises pour leur recherche de financement), et une loi de prévention contre des dérives possibles, dont l’évocation ne relève nullement de la paranoia.

 

Cette loi ne discrimine aucune religion. Elle incite même à ce que l’école informe sur elles. Elle s’adresse à toutes sur pied d’égalité en leur disant : avec, certes, vos spécificités vous avez à respecter les règles en vigueur dans ce canton ; lequel a son histoire, ses acquis, son exigence de laïcité et ses normes minimales garantissant une vie en commun.

 

Commentaires

  • Bravo pour cet article sans passion qui explique très bien les enjeux de cette loi sur la laïcité.
    Effectivement il faut voter OUI cette loi.

  • J'avoue ne pas comprendre pourquoi l'article 7 prévoit que la restriction ou l'interdiction "pour une période limitée".
    Pour le reste, il est évident que toute cette affaire relève d'une volonté de prosélytisme musulman, puisque les plus hautes autorités de cette foi reconnaissent et affirment que le port du voile par la femme musulmane (c'est uniquement de cela que vient toute l'affaire) n'est pas une obligation religieuse.

  • Ces opposants doivent savoir qu’il faut arrêter de nous prendre pour des idiots! Ce sera donc un OUI qui partira aujourd’hui!

    L’adepte de la lapidation et de la charia fait sa propagande pour le non! Attendez-vous à l’obéissance de ceux qui fréquentent le Centre islamique de Genève. Une enquête dans ce sens ne serait pas de trop.

  • "Demander à des femmes exerçant une fonction publique de ne pas arborer des signes d’identité religieuse trop marquants, attendre de résidentes à Genève ayant à utiliser l’Etat que leur visage soit visible : où est le scandale ?"

    J'aurais apprécié un peu plus d'objectivité de votre part car on ne parle pas ici de burka comme je le relevais sur le blog d'Olivier Perroud http://deboutsurlesoleil.blog.tdg.ch/archive/2019/01/27/le-souverain-dieu-et-ceux-qui-savent-mieux-qu-eux-296981.html

    Le voile ne cache pas le visage mais indique une sensibilité, une appartenance. Vous évacuez ce débat d'un revers de main par une malhonnêteté intellectuelle.

  • Cher Monsieur,
    Oui, il me semble qu'il est effectivement sage de voter cette loi.
    Cordialement, Jacques Davier

  • Je n'aurais pas dit mieux, merci !
    Vincent Schmid

  • Mon OUI est parti hier! Mais pas pour tout!

  • Ne faudrait-il pas premièrement réfléchir au fondement de ce que nous appelons la foi!?

    En 1969 il sembla me revenir en mémoire une vision de ma petite enfance que l'on peut représenter par deux montagnes M avec, un peu plus haut, comme un soleil O

    L'émotion causée par cet apparent retour en mémoire fut intense environ pendant un an, irrépressible, puis jaillir des questions.

    Du soleil, une petite flamme s'était détachée pour arriver jusqu'à mon front ce qui m'avait fait penser à la Pentecôte, bien, mais si je n'avais jamais entendu parler de Pentecôte!?

    Je passe sur les années de recherche (1969-2OOO) qui ma conduisirent entre autres jusqu'à la psychologie des profondeurs: sur tout ce que peut représenter ce symbole comme

    OM mantra connu du "joyau dans la fleur de lotus" ou

    M deux montagnes O un ovni qui disparaît derrière deux montagnes

    Mais un jour le symbole avec les deux montagnes signifia (à mon ressenti) par ces deux montagnes deux tours pour un temple avec le soleil de l'ordre du temple solaire...

    Souvenir d'une année au chœur Faller, à Lausanne, répétition d'une Passion de Bach avec l'OSR mise en garde d'une parentes cantatrice à propos d'un musicien.

    En écoutant cette parente je voyais quelqu'un de rencontré une seule seconde, juste le temps d'un regard, dont on parla beaucoup au moment de la tragédie du Temple solaire musicien et… pas n'importe lequel au sein de l'OSR.
    Accusé puis innocenté.

    Il y aurait encore beaucoup plus important que n'importe quelle loi sur la laïcité.

    Revoir d'URGENCE le fondement même de l'ensemble de nos religions "à tous… de toutes origines... sans exception".

Les commentaires sont fermés.