16/09/2018

Sur Maudet un hallali douteux

Sur Maudet un hallali douteux

C’est entendu, en acceptant l’invitation d’un fils d’émir dans les conditions que l’on sait, Pierre Maudet a commis une grosse erreur de jugement. Ce jeune ténor de la politique dèjà auréolé d’une belle renomée aurait dû se souvenir qu’il était lié aux critères, aux prudences de chez nous et qu’il ne pouvait s’ouvrir aux us et coutumes orientaux en matière de gestes amicaux. Devant sa première version des faits, il y avait pourtant de bonnes raisons pour dire qu’il fallait passer à autre chose.

Malheureusement, au lieu d’avouer franchement la faute de jugement dès l’acceptation de l’invitation, Pierre Maudet a cru pouvoir minimiser l’affaire en présentant une version biaisée. C’est blamâble mais courant et humain. Mais en politique, c’est la manœuvre qui peut vous retomber desssus et vous tuer. Que d’exemples à cet égard. Cette dérobade funeste, qualifiée de mensonge, pèse lourd aujourd’hui dans la balance. Une instruction judiciaire va avoir lieu. Une marginalisation politique partielle a déjà eu lieu. Pierre Maudet poura-t-il tenir, s’en sortir, rebondir et retrouver la confiance tel le pénitent lavé de sa faute ? C’est la question que des Genevois se posent.


Cela étant, répétons ici que la violence des critiques contre lui a de quoi étonner et choquer. On pense à la chasse médiatique de certains et aux déclarations claquantes comme des gifles de politiciens. Si, de la part de la Gauche, c’était attendu, que dire des prétendus alliés politiques ! Dans le genre, le Président du PDC genevois, avec son allure de sacristain qui se prend pour le grand inquisiteur, ne fait pas dans la nuance. On se réjouit qu’il passe le témoin à son successeur, Que dire encore des propos tenus par la Présidente du PLR suisse ! Elle a perdu une bonne occasion de trouver un ton équilibré et d’attendre d’y voir plus clair. En contraste, les déclarations publiques du Président du PLR genevois sont à la hauteur de sa fonction. Lui a trouvé le ton juste.


Ah tous ces soudains vertueux dénonciateurs excités au son de l’hallali contre une vedette politique qui leur a fait souvent de l’ombre ; ces journalistes qui peuvent combiner la chasse à la bête blessée et la chasse au lectorat ! Or, il importerait de remettre les faits à une plus juste place. Pierre Maudet a brillamment servi la République. Il avait pris une stature nationale. Il a fait avancer de nombreux dossiers épineux. Il n’a pas eu peur de prendre des décisions, quitte à se faire des ennemis, y compris dans la fonction publique. Il a démontré une capacité de travail et d’entraînement peu commune, Ce n’est pas rien tout cela.


Et tout de même. IL faut une mise en perspective sur cette malheureuse affaire qui le coule. Il a commis une erreur, agravée par un mensonge. Mais enfin ! Cet homme, par ailleurs austère dans sa vie privée, aussi peu bling bling que possible ne s’est pas enrichi d’un centime. Et son erreur n’a pas coûté un centime à la collectivité. Ce ne fut pas toujours le cas d’erreurs d’autres politiciens genevois ; notamment à la ville. Jusqu’à preuve du contraire, aucune faveur indue à un tiers étranger n’a été promise. Dans la dramatisation entretenue par des médias et des politiciens, avec le soupçon du pire répandu complaisamment, on a créé une disproportion entre les faits réels et la violence des critiques. Même le mensonge, sorti fâcheusement et maladroitement de cet épisode voyageux, ne fait nullement de l’homme un menteur d’habitude.


Autrement dit, il serait injuste d’invalider presque toute l’activité civique, tous les apports remarqués de cet homme d’Etat en regard de cet épisode unique. Ceux qui, au-delà de l’information et de l’attente de précisions, s’acharnent aujourd’hui sur Pierre Maudet glissent dans l’excès. Oui le Pierre Maudet du voyage mal choisi et ensuite dissimulé méritait un blâme. En revanche, le Pierre Maudet engagé, talentueux, travailleur, civique, efficace au service de Genève continue de mériter éloge et reconnaissance. Quelle que soit l’issue de la crise après l’instruction judiciaire, —ou bien un rétablissement ou bien l’éclipse finale—, n’oublions jamais tout le positif qu’aura offert cet homme politique de premier ordre. Avec un regard large et sur la durée, c’est ce qui devrait compter le plus.

 

18:59 | Lien permanent | Commentaires (15) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les charognards sont là mais Maudet n'est pas une charogne et ils vont finir par reprendre ailleurs leurs petites affaires.

Écrit par : norbert maendly | 16/09/2018

Lisez donc les blogs qui traitent inlassablement de P. Maudet, et vous pourrez mettre un pseudo sur les délires des charognards qui s'y sont étaler!

Un dernier saut!

Écrit par : Patoucha | 16/09/2018

La violence des critiques n’est pas si étonnante, même venant du président du PDC (et d’autres militants de son groupe !). Il fourbit ses armes. Personne n’est dupe du combat qu’il mène ! Mais, ces scènes dégoûtantes de cannibalisme médiatique révèlent que certains, par avidité et petits calculs, ne se préoccupent pas du tout du bien commun. Car, comme vous l’écrivez si justement, Pierre Maudet, bien que empêtré dans une histoire malheureuse, reste un homme d’Etat « engagé, talentueux, travailleur, civique, efficace au service de Genève » et notre République a bien besoin d’un homme de cette trempe.

Écrit par : micheleroullet.blog | 17/09/2018

Je trouve vos propos incroyables alors que nous ne connaissons pas le fond de l'affaire. Il continue à mentir par omission. Donc un politique peut mentir pendant plus de deux ans, tromper la confiance du CE, des parlementaires et des citoyens et s'en tirer avec une tape sur le dos? Cela en dit long sur les valeurs du groupe de personnes qui soutient leur idole bec et ongles. Ce monsieur va être inculpé. C'est incompatible avec sa fonction. Les Suisses allemands sont en train de faire la leçon à Genève et c'est amplement mérité. Les dégâts pour la République sont considérables.

Et les insultes sur ceux qui demandent sa démission pleuvent. Ici même, charognards, chiens (référence à l'hallali), ailleurs vautours, etc.

Si la politique consiste à excuser les mensonges de cette importance, alors on comprend que de plus en plus de citoyens pensent: "tous pourris".

Car bien sûr vous ne parlez pas de l'affaire immobilière du Pré-du-Stand...
Pas la peine de se demander pourquoi.

Et si on laissait les citoyens genevois décider?

Mais pour cela il faut du courage.

Écrit par : Daniel | 17/09/2018

Talentueux ou pas, la loi est la même pour tous. Il est peut-être un homme bien, mais de l'extérieur, cette affaire mène au doute.
Y'a t'il eu renvoi d'ascenseur suite à ce voyage ?

Il n'y a pas une morale ou justice pour les talentueux, intelligents et une pour les "médiocres"

Au US, il aurait certainement dû démissionner, parce que la corruption sur toutes ses formes est mal vu dans leur vision de la démocratie.

Tout est question de l'approche de la démocratie d'élus payés par les impôts. Je suis intransigeant, déjà qu'en Suisse il y a une opacité rien que sur les dons faits au partis politiques. Et l'assurance maladie et tous ses lobbies...

Si il n'y a pas d'autres faits que ceux révélés, PM devrait démissionner et retenter l'élection, c'est au peuple de lui redonner la légitimité, leur confiance.

Écrit par : motus | 17/09/2018

Vous ne trouvez pas bizarre que les opposants politiques de Maudet, à titre d'exemple, ne se fasse jamais prendre pour des erreurs aussi naïves ?

Eux, ils se font payer par le contribuable (moyen) leurs déplacements et leurs visites dans des nations tenues de main ferme par des dictateurs multi-milliardaires ne dédaignant pas les avantages que la Suisse peut leur offrir sur un plateau en or !

J'ai été témoin de transactions entre des représentants de dictatures monstrueuses, leurs banquiers et notaires genevois ainsi que leurs intermédiaires également membres de cette internationale qui "défend" ses peuples contre les ravages du capitalisme !

Voulez-vous connaitre les fortunes personnelles de ces socialistes révolutionnaires, pour ceux qui n'ont pas finis empalés dans un tunnel d'égout en plein desert ?

Pas plus tard qu'il y a deux mois, Reuter déclarait que la fortune personnelle du guide suprême de la république démocratique d'Iran, M. Khameiney était de 95 milliards de dollars, vous savez, celui qui demandait à notre ex-conseillère fédérale de se vêtir d'un voile mais à qui il acceptait d'accorder sa parole "sainte" !

Le même qui accueillait le supposé violeurs de gamines des cycles genevois, actuellement en détention à Paris !

C'est aussi ça "l'internationale socialiste" qui défend la doctrine anti-capitaliste et qui se délecte lorsque Maudet fait des conneries !!!

Écrit par : Laurent Barre | 17/09/2018

Et que dire d'Antonio Hodgers, alors conseiller national qui partait soutenir ceux qui avaient déjà massacrés plus de 400 membres du fatah en 2009, lui se faisait payer ses billets première classe par la confédération, dans ces remarques, pas un mot sur les 9'000 missiles tirés sur des civils israéliens avant sa visite papale !

Qu'est-il allé faire auprès de khaled meshaal et ismael haniyeh ?

Actuellement ces deux terroristes du hamas sont chacun à la tête d'une fortune personnelle de plus de 5 milliards selon le FBI et possèdent chacun une villa au Qatar, chacune estimée à plus de 25 millions de dollars et dans lesquelles ils ne mettent jamais les pieds de peur d'être ciblés par des drones en mission, et louent malgré leurs palais dans des suites d'hôtels super-luxueux !

Merci la gauche !!

Écrit par : Laurent Barre | 17/09/2018

Nous le voyons également avec les ventes d'uranium enrichi à la Russie faites par Hillary Clinton, sans en avoir averti, ni le Congrès et ni le Sénat !

Aux USA le président à le pouvoir de lever le "secret" sur une enquête, c'est ce que vient de faire Donald Trump sur le dossier "des influences de la Russie dans les élections de 2016", on va bien rire !!!

Écrit par : Madeleine F | 18/09/2018

Ainsi donc de nouvelles révélations nous apprennent que Pierrot à effacer les courriels adressé à Longchamp... De quel droit? Ce sont des documents officiels qui un jour ou l'autre devront être versés au archives. Il n'y a qu'une hypothèse qui tienne la route en l'occurrence: il y a quelque chose de grave à cacher.

Puis nous apprenons que c'est une compagnie émiraties qui est choisie quelques semaines, si ce n'est quelques jours, après le voyage à Abou Dhabi... et qu'un des participants de ce voyage siège au CA qui prend la décision.

Au lieu de crier à l'hallali, toute personne responsable qui veut connaître enfin le fond de l'affaire demanderait que la lumière soit faite, que les courriels soient récupérés dans toute la mesure du possible et que les pv du CA de l'aéroport soient mis à la disposition des enquêteurs et rendus publics le moment venu.

Mais visiblement certaines personnes préfèrent tenter de sauver le soldat maudit et insulter ceux qui veulent savoir.

Écrit par : Daniel | 20/09/2018

Je n'ai rien contre M Maudet, d'ailleurs j'ai voté pour lui.

Ceci étant, au delà des attaques politiques, qui font évidemment partie du système, j'aimerais quand même dire cela:

j'ai toujours été un citoyen désireux de bien faire dans le respect des lois. Il m'est arrivé de faire des erreurs. ( Ce qui m'a amené à un réflexion personnelle sur les lois, ou plutôt sur leur application; mais ceci est un autre débat.)

Mais voilà : quand ces écarts me sont arrivés, je n'ai eu en face de moi aucune
oreille compréhensive. En bref, j'avais fait une erreur, il fallait que je sois puni, sans qu'à aucun moment ne puisse être pris en compte quelque argument que ce soit pour ma défense. Dura lex, sed lex, certes.

Tout bien considéré, je ne suis pas sûr que M Maudet ait fait davantage pour Genève que votre modeste serviteur, malgré cette publicité de surhomme politique qui lui a été faite.

J'en ai tiré cette leçon : quand tu fais une connerie, tu paies plein pot.

Je serais assez en colère si une autre façon de raisonner était appliquée à un
notable...dans le cas, évidemment, où il aurait fait une connerie.

Et il me faudrait en tirer évidemment quelques observations sur le fonctionnement de notre démocratie.

Écrit par : lambda | 20/09/2018

@ lambda
"Tout bien considéré, je ne suis pas sûr que M Maudet ait fait davantage pour Genève que votre modeste serviteur, malgré cette publicité de surhomme politique qui lui a été faite."
Faut-il rappeler que PERSONNE n'est indispensable, ni irremplaçable.

Écrit par : Daniel | 20/09/2018

Il serait urgent de mener une enquête approfondie, et regarder si il y a des intérêts politiques qui se cachent derrière ces libanais si généreux, car ce n'est peut être que depuis que PM a refusé d'autres "cadeaux" qu'il a commencé a avoir des ennuis !

Tant qu'il fermait les yeux sur certaines largesses, et il n'est de loin pas le seul, tout le monde fermait les yeux. et soudain, qui dit que ce n'est pas parce qu'il a décidé de mettre un haut-là aux méthodes de ces citoyens genevois que tout est parti à vau l'eau ?

C'est très souvent comme cela que ça ce passe avec les maîtres chanteurs et les mafias, tant que tu joues le jeu, tout ce passe à merveille, par contre, si tu décides d'arrêter, ils balancent tout !

Sans doute que PM a été dupé et prit dans un chantage à cause d'un fait à la base insignifiant, ce dernier accepté est venu le suivant etc..

Mais je suis presque certain, vu comme ça se passe, que c'est lorsqu'il a décidé de cesser ce sale jeu que l'étagère lui est tombée sur la tête !!

La question est : Les libanais ont-ils des complices au niveaux politique genevois, ce serait vital de mener une enquête dans ce sens !!!

Écrit par : Corto | 21/09/2018

Cette affaire rappelle ce qui s`est passé entre un Sarkozy président et un certain petit émirat hyperactif lui-aussi dans le rachat d`entreprises en Europe. J`ai lu dans un livre de Pierre Péan que Sarko est allé jusqu`a obtenir a l`émirat en question un statut fiscal plus que privilégié. Il faut veiller au grain sinon des pans entiers de l`économie d`un pays peuvent basculer dans les fonds souverains de ces coffres-forts des sables et l`on finirait par se retrouver pieds et poings liés a leurs intérets politiques. Le monde étant ce qu`il est, il ne serait peut-etre pas inutile d`avoir un service de documentation et de contre-espionnage axé économie et spécifiquement genevois pour protéger nos intérets contre les prédateurs de tout poil car il est probable que les services secrets suisses n`auront jamais les ressources pour veiller sur les intérets économiques spécifiques des cantons.

Écrit par : Jean Jarogh | 21/09/2018

Il me semble que pour la Suisse, prétendre pouvoir se protéger contre les attaques de pays malveillant, c'est "mission impossible", au mieux pouvoir raser les ruines après un incendie, c'est que nous pouvons faire de mieux, l'affaire PM en est un exemple, malheureusement, un exemple noyé dans l'immensité des affaires passées, courantes et à venir !

Et ce n'est pas manque d'en avoir parler et d'avoir été censuré !

Écrit par : Corto | 21/09/2018

Le téléjournal de la RTS annonçait ce soir que 18 recrus vont être affecter à la surveillance informatique !

Cette année en Israël, Tsahal a recruté 30'000 nouveaux soldats affectés à cette mission, cela pour des services pour des périodes de 3 à 4 ans, cela fait des années (20) que des unités de Tsahal sont dédiées à la protection des transferts de données informatiques et à la surveillance de leurs stockages, le mieux que la Suisse puisse faire, ce serait de faire héberger tout ce qui est sensible dans un pays ayant pris les devants, disons quand il était encore temps de le faire !

Écrit par : Corto | 21/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.