09/04/2018

Aux urnes citoyens!

La démocratie est le moins mauvais des régimes ; au moins pour des citoyens qui se sentent responsables du bien commun. Tocqueville avait déjà pointé du doigt les dérives d’une démocratie représentative : l’indifférence, l’uniformité dans l’individualisme, le conformisme des citoyens dans ce contexte. En Suisse, à l’échelon fédéral comme dans les cantons, on bénéficie d’une démocratie semi-directe. Il s’agit donc, pour le peuple, d’exercer une double influence : par l’élection des ses représentants au Parlement et , dans les cantons, également aux exécutifs ; par le droit de décision populaire directe au travers du Référendum et de l’Initiative d’autre part. Ces deux instruments directs furent, à l’origine, institués afin de permettre aux minorités sous-représentées d’en appeler au peuple sur des sujets leur tenant à cœur. L’utilisation a, depuis, été largement détournée de ce but.


Mais, ce qu’il faut comprendre est que ces deux branches de l’expression démocratique vont ensemble, procèdent du même privilège et de la même responsabilité citoyenne. Bouder l’élection des représentants, —-députés et Conseillers d’Etat—, c’est ne plus croire vraiment en notre démocratie unique en son genre; c’est afficher une méfiance irraisonnée, c’est ne plus vouloir exprimer que ses humeurs éventuelles sur tel ou tel sujet en votation. C’est démissionner de sa responsabilité citoyenne. Voilà pourquoi le coup de sonde est inquiétant qui, à Genève, laisserait entrevoir une participation très basse pour l’élection du Grand-Conseil et pour le premier tour de l’élection au Conseil d’Etat.


Genevoises, Genevois : serait-ce pour une telle indifférence que les générations précédentes se seraient historiquement engagées ? Ne pas s’informer, ne pas réfléchir, ne pas choisir et donc ne pas voter en pareil rendez vous n’est-il pas ingrat, égocentrique, irresponsable et, pour tout dire, presque un peu honteux ?


Allons ! Souhaitons encore un élan final fort, par correspondance, par voie électronique ou bien au bout de ses pieds dans les locaux de vote afin que les urnes genevoises dégagent l’esprit de notre démocratie ; afin que vive vraiment Genève.

17:57 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.