07/12/2017

Donald Trump ou le simplisme dangereux

Toute l’expérience de Donald Trump est celle d’un homme d’affaires audacieux, sûr de lui, prenant des risques, essuyant des mécomptes mais se refaisant une santé financière et jouant un nouveau coup. Le problème , c’est que cet homme est devenu le Président des États-Unis. Il n’est pas question de nier sa légitimité démocratique. Il correspond à des colères, à des réactions d’un électorat qui l’a porté à la Présidence, même s’il n’avait pas obtenu la majorité sur l’ensemble du pays. Il a découvert que les pouvoirs d’un président américain sont assez limités par ceux du Congrès. Mais un président a une bonne marge d’autonomie en matière de politique extérieure. Et, ici, franchement, cela fait peur.


Le voici qui vient de décider le transfert de son ambassade en Israël, de Tel-Aviv à Jérusalem. Certes, il en avait parlé durant sa campagne, Certes, les milieux juifs américains le réclamaient depuis longtemps. Il n’est pas question non plus, ici, de nier l’importance religieuse, politique, culturelle, identitaire que revêt Jérusalem pour les Juifs en général et les Israéliens en particulier. Seulement, il se trouve que cette même ville a des résonances profondes pour les Arabes en général et les Palestiniens en particulier. Ben Gourion avait reconnu la difficulté de faire coexister deux peuples se disputant la même terre. Dans les déchirement issus des deux guerres mondiales, les guerres du proche Orient, ayant abouti à la création puis à la consolidation de l’Etat d’Israël, étaient hélas inévitables. On en connaît la trame.


Or, n’est-il pas de la responsabilité des Etats, particulièrement de l’Europe et des Etats Unis, de concourir au maximum à l’ouverture d’un chemin menant vers la paix ? La politique du Gouvernement israélien, sous pression des partis religieux, suit un chemin inverse. Oh, il serait faux de minimiser les menaces dont fait toujours l’objet Israël, les menées terroristes dont il est victime. Au regard d’une histoire européenne tragique, on ne peut que vouloir absolument la sécurité pour Israël. Mais, à long terme, cette sécurité devrait s’appuyer sur une cohabitation de voisinage avec un Etat palestinien viable, sur des relations apaisées avec les voisins arabes. Qui ne voit l’accumulation des obstacles sur ce chemin. En cis-jordanie, partiellement sous une autorité palestinienne branlante et limitée par l’Etat hébreu, une floraison ininterrompue de colonies. On en est, sauf erreur, à quelque 500.000 ou 600.000 colons résolument implantés en ces territoires conquis ; cela contrairement au droit international et aux résolutions de l’ONU. Quant à Jérusalem, peu à peu des Israéliens soutenus par les autorités y investissent la partie Est ; cette partie de La Cité sacrée pour eux aussi dont les Palestiniens aimeraient faire la capitale de leur Etat.


Comment tout cela peut-il tourner ? Une même ville étant deux capitales de deux Etats ? Ou bien une autre formule avec des garanties apaisant les Arabes ? C’est une situation bien difficile. En revanche, pour la communauté internationale, il y a un devoir de comprendre les aspects symboliques, émotifs de cette situation. Face à une impasse politique actuelle et dans l’espérance d’une reprise d’un mouvement vers la paix, laisser les ambassades occidentales à Tel-Aviv, ne pas les implanter à Jérusalem , c’est prendre acte d’un gros problème, ménager les deux parties au conflit et marquer son attente, son espoir d’une négociation décisive. Lorsque le Président américain dit que sa décision ne change rien à son engagement pour trouver un accord de paix, il se comporte en homme d’affaires et non pas en homme d’Etat qui comprend la complication des choses. On aimerait bien croire avec lui que, malgré cette décision à contre sens, les chances de dialogue n’auront pas diminué encore. Mais on a peine à le croire. Tout processus de paix aura besoin des États-Unis. Leur crédibilité vient d’être entamée par un président qui agit par à coups et ne réfléchit pas en profondeur, en largeur, en durée. C’est inquiétant.

15:27 | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Tout processus de paix aura besoin des États-Unis. Leur crédibilité vient d’être entamée" Et donc c'est un point pour les Palestiniens, soit dit entre nous. Mais sinon, cela oblige les USA d'en faire plus en compensation. Sur le dos des Iraniens, vraisemblablement...
Et autre chose : les Israéliens ont visiblement compris depuis longtemps que cet état de guerre larvée, alors que c'est eux qui tiennent le couteau par le manche, leur est largement favorable. Pour l'eau, pour les colonies...

Écrit par : Géo | 07/12/2017

Pour continuer sur le sujet : simplisme dangereux ? Ne se trouve-t-il pas surtout dans les opposants à cette décision (voir le blog de S.Neidinger) ? Jérusalem est une ville fondée par les Israélites, conquise par les Arabes, les Turcs et reconquise par les Israéliens.
Ce n'est que depuis 1967 que les Juifs peuvent accéder au Mur des Lamentations.
Ils auraient pu annexer purement et simplement Jérusalem-Est, raser les mosquées de l'Esplanade et reconstruire le Temple de Salomon, ils ne l'ont pas fait. Quand les Arabes ont conquis Jérusalem, ils en ont interdit l'accès aux chrétiens, ce qui a déclenché les Croisades. Qui n'étaient pas une vulgaire guerre coloniale, comme le laissent entendre les sympathisants de la cause arabo-musulmane, ceux qui nous rabâchent les théories déclamant que nous leur devons tout de notre culture, que l'Espagne occupée était un paradis de tolérance, etc, etc.
Aujourd'hui, la guerre entre musulmans et occidentaux reste froide, à quelques exceptions près (attentats). Mais les musulmans interdisent à tous les non-musulmans de mettre un pied dans leurs villes sacrées, Médine et la Mecque, et il faudrait s'insurger que Jérusalem soit internationalement reconnue comme capitale d'Israël ?

Écrit par : Géo | 08/12/2017

Il faut voir que l`étau se resserre autour de Trump et que l`impeachment n`est peut-etre plus loin. L`homme n`a probablement pas trop d`imagination mais il a des conseillers qui ont pu cogiter le truc de diviser le camp des Démocrates (ceux qui veulent sa peau) avec la reconnaissance de Jerusalem comme capitale d`Israel. Les Démocrates sont en effet divisés sur ce theme selon qu`ils sont plus ou moins proches du sionisme de droite.

Écrit par : JJ | 08/12/2017

Quand les Arabes ont conquis Jérusalem, ils en ont interdit l'accès aux chrétiens, ce qui a déclenché les Croisades.

Une fois encore notre ami geo nous gratifie de sa magnifique culture historique. Ceci est bien entendu parfaitement faux et facilement vérifiable. Il faudrait peut-être lire autre chose que "les observateur" Votre xenophobie anti-arabe vous aveugle mon pauvre geo.Quant à Jerusalem, elle est occupée illégalement depuis 1967, à moins de consacrer la force comme mode de fonctionnement de la société internationale, cette ville ne saurait être la capitale d'un Etat qui n'excerce aucun droit sur elle. CQFD.

Écrit par : Anastase de Saint-Senestre | 09/12/2017

anastase a raison ! "Les croisades du Moyen Âge sont des expéditions militaires organisées par l'Église pour la délivrance de la Terre sainte1. Elles ont été prêchées par le pape, par une autorité spirituelle de l'Occident chrétien comme Bernard de Clairvaux, ou par un souverain comme Frédéric Barberousse.
Elles furent lancées pour retrouver l'accès aux lieux de pèlerinages chrétiens en Terre Sainte, autorisés par les Arabes Abbassides, mais qu'interdirent les Turcs Seldjoucides en 1071 quand ils prirent Jérusalem aux Arabes.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Croisades
C'est vrai que les Turcs se sont montrés pires que les Arabes...

"Quant à Jerusalem, elle est occupée illégalement depuis 1967, à moins de consacrer la force comme mode de fonctionnement de la société internationale"

Le droit international, les Nations Unies, ce n'est jamais qu'un rapport de forces. Le droit international, c'est la raison du plus fort qui l'emporte. Ce n'est pas vraiment un argument...

PS, Oui, la minuscule de anastase est voulue...

Écrit par : Géo | 09/12/2017

Pour une fois que Géo est dans le vrai! Vous, " Anastase de Saint-Senestre" venez nous faire la démonstration de votre antisémitisme et votre inculture!

Jérusalem est le berceau du Judaïsme depuis plus de 3000 ans!

Désolée M. Eggly, mais vais devoir me lancer dans un copier/coller de précisions pour cet inculte "An/astase..."

Lamartine : « Voilà la Judée à qui les nations ont disputé même la capitale »

"Dans son Voyage en Orient, entre 1832 et 1833, Lamartine apporte un témoignage sur Jérusalem et la Judée, terre des Juifs et baptisée Cisjordanie pour effacer cette filiation, auquel l’actualité apporte un écho familier. petit extrait:

Déjà « les nations ont disputé [au peuple juif] cette capitale de ses proscriptions » dit Lamartine ! L’histoire est un éternel recommencement.

« C’est bien là que Sion était assise ; site bizarre et malheureux pour la capitale d’un grand peuple : c’est plutôt la forteresse naturelle d’un petit peuple chassé de la terre, et se réfugiant avec son temple, sur un sol que nul n’a intérêt à lui disputer ; sur des rochers qu’aucunes routes ne peuvent rendre accessibles, dans des vallées sans eau, dans un climat rude et stérile, n’ayant pour horizon que les montagnes calcinées par le feu intérieur des volcans, les montagnes d’Arabie et de Jéricho, et qu’une mer infecte, sans rivage et sans navigation, la Mer-Morte !

Voilà la Judée, voilà le site de ce peuple dont le destin est d’être proscrit à toutes les époques de son histoire, et à qui les nations ont disputé même cette capitale de ses proscriptions, jetée, comme un nid d’aigle, au sommet de ce groupe de montagnes : et cependant ce peuple portait avec lui la grande idée de l’unité de Dieu, et ce qu’il y avait de vérité dans cette idée élémentaire suffisait pour le séparer des autres peuples, et pour le rendre fier de ses proscriptions, et confiant dans ses doctrines providentielles.

…/…

Un tel pays, repeuplé d’une nation neuve et juive, cultivé et arrosé par des mains intelligentes, fécondé par un soleil du tropique, produisant de lui-même toutes les plantes nécessaires ou délicieuses à l’homme, depuis la canne à sucre et la banane jusqu’à la vigne et à l’épi des climats tempérés, jusqu’au cèdre et au sapin des Alpes ; – un tel pays, dis-je, serait encore la terre de promission aujourd’hui, si la Providence lui rendait un peuple, et la politique du repos et de la liberté. »

****

« Voyage en Palestine »‘, est le titre d’une oeuvre écrite en 1695, par Hadrian Reland (ou Relandi), cartographe, géographe, philologue et professeur de philosophie hollandais. Le sous-titre de l’ouvrage, rédigé en latin, s’intitule: « Monumentis Veteribus Illustrata », édité en 1714 aux Editions Brodelet. L’auteur de cet ouvrage, l’un des premiers orientalistes, connaissait les langues hébraïque, arabe et grecque (ancien).

Palestina: un ouvrage historique de 1695. Surprise, il n’existait pas de « peuple palestinien ». Gaza était 50% juif et 50% chrétien

Quelques remarques extraites de cette passionnante étude :

Aucune localité d’alors ne propose de nom ou de source arabe
La grande majorité de ses villes ou villages possède un nom hébreu, quelques-uns en Grec ou Latin-Romain
Pratiquement aucune ville qui possède aujourd’hui un nom en arabe n’en possédait à l’époque : ni Haïfa, ni Yafo, ni Naplouse (Shehem), Gaza ou Djénine.
Il n’y a aucune trace dans les recherches de Reland de sources historiques ou philologiques établies aux noms arabes, plus tardifs, de Ramallah, Al Halil (Hébron) ou Al Qods (Jérusalem)
En 1696, Ramallah s’appelle “Beteïlé” (du nom hébreu “Bet El”)
Hévron s’appelle … Hévron et Méarat Hamahpéla (Caveau des Patriarches) : Al Halil, du nom donné à Avraham Avinou en arabe.
La plupart des villes étaient composées de Juifs, à l’exception de Naplouse (Shehem) qui comptait 120 personnes issues d’une même famille musulmane, les “Natashe”, ainsi que 70 Samaritains
A Nazareth, en Galilée, une ville entièrement Chrétienne : 700 Chrétiens.
A Jérusalem, plus de 5000 habitants, dont la plus grande majorité est juive, et quelques Chrétiens.

Reland n’évoque que quelques familles bédouines musulmanes isolées, composées d’ouvriers temporaires saisonniers, dans les domaines de l’agriculture ou de la construction.

A Gaza, près de 550 personnes, 50% de Juifs et 50% de Chrétiens. Les Juifs étaient essentiellement spécialisés dans l’agriculture : la vigne, les olives et le blé (Goush Katif). Les Chrétiens s’occupant davantage de commerce et transport des différents produits de la région

Tibériade et Safed étaient de localités juives.

On sait surtout que la pêche du Lac de Tibériade constituait le principal emploi de l’époque.

Une ville comme Oum El Fahem par exemple était complètement chrétienne : 10 familles.

L’une des conclusions qui découle de ces recherches est la contradiction définitive et rédhibitoire apportée aux arguments arabes, à savoir l’affirmation d’une légitimité palestinienne ou même d’un « peuple palestinien ».

On en veut pour preuve le fait même qu’un nom latin, celui de « Palestine », ait été repris à son compte par le camp arabe.

© www.Dreuz.info et source citée.

Livre : http://books.google.fr/

Source : http://www.actu.co.il

https://www.dreuz.info/2012/12/03/article-31660511/

Écrit par : Patoucha | 09/12/2017

Monsieur Eggly, C'est l'attitude de la communauté internationale qui est inquiétante! Elle n'a rien retenu du nazisme qu'elle renouvelle avec Israël

Écrit par : Patoucha | 09/12/2017

Mais encore! Une leçon d'Histoire pour vous par un connaisseur du Moyen-Orient
Mythes du Moyen-Orient de Joseph Farah

© 2010 WorldNetDaily.com

Si vous croyez ce que vous lisez dans la plupart des sources nouvelles, les Palestiniens veulent une patrie et les Musulmans veulent le contrôle de sites qu'ils considèrent sacrés. Simple, non?
Eh bien, comme un journaliste arabe-américaine qui a passé quelque temps au Moyen-Orient esquivant plus que ma part des roches et des obus de mortier, je dois vous dire que ce sont des excuses bidons pour que les émeutes, difficultés de prise et de la terre l'attention.

N'est-il pas intéressant que, avant la guerre de 1967 israélo-arabe, il n'y avait aucun mouvement sérieux pour une patrie palestinienne?
Et bien, vous pourriez dire, “Farah”, c'était avant que les Israéliens aient saisi la Banque Occidentale et le vieux Jérusalem.”
C'est vrai. Dans la guerre des Six Jours, Israël a conquis la Judée, la Samarie et de Jérusalem-Est. Mais ils ne rendent pas compte de ces territoires de Yasser Arafat. Ils les ont pris à la Jordanie du roi Hussein. Je ne peux pas m'empêcher de me demander pourquoi tous ces Palestiniens soudainement découvert leur identité nationale après qu'Israël ait gagné la guerre.

La vérité est que la Palestine n'est pas plus réel que jamais-Never Land. La première fois que le nom a été utilisé a été en 70 après JC quand les Romains le génocide commis contre les Juifs, le Temple détruit et a déclaré la terre d'Israël ne serait pas plus. Dès lors, les Romains promis, il serait connu sous le nom de Palestine. Le nom a été dérivé des Philistins, peuple Goliathian conquise par les siècles, les Juifs plus tôt. C'était une façon pour les Romains pour ajouter l'insulte à la blessure. Ils ont également essayé de changer le nom de Jérusalem Aelia Capitolina, mais qui avait le pouvoir rester encore moins.

Palestine n'a jamais existé - avant ou après - comme une entité autonome. Il a été décidé à tour de rôle par Rome, par les croisés islamiques et chrétiens, par l'Empire ottoman et, brièvement, par les Britanniques après la Première Guerre mondiale Les Britanniques ont décidé de rétablir au moins une partie de la terre au peuple juif comme leur patrie.

Il n'y a pas de langue proprement palestinienne. Il n'y a pas la culture palestinienne distincte. Il n'a jamais été une terre de Palestine dirigée par des Palestiniens. Palestiniens sont des Arabes, impossible à distinguer de Jordaniens (une autre invention récente), Syriens, Libanais, les Irakiens, etc Gardez à l'esprit que les Arabes de contrôle 99,9 pour cent des terres du Moyen-Orient. Israël représente un dixième de 1 pour cent de la masse continentale.

Mais c'est trop pour les Arabes. Ils veulent tout. Et c'est finalement ce que les combats en Israël aujourd'hui. Greed. Pride. Envy. Convoitise. Peu importe les concessions que font les Israéliens, il ne sera jamais assez.

Qu'en est-il des lieux saints de l'islam? Il n'en existe aucun à Jérusalem.

Choqué? Vous devriez être. Je ne m'attends pas que vous n'entendrez jamais cette vérité brutale de quelqu'un d'autre dans les médias internationaux. Il n'est tout simplement pas politiquement correct.

Je sais ce que vous allez dire: "Farah, la Mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher à Jérusalem représentent l'Islam le troisième lieu saint."

Ce n'est pas vrai. En fait, le Coran ne dit rien sur Jérusalem. Il mentionne la Mecque des centaines de fois. Il mentionne à Medina innombrables. Il ne mentionne jamais Jérusalem. Avec de bonnes raisons. Il n'ya pas de preuve historique que Mohammed ait jamais visité Jérusalem.

Alors comment Jérusalem devenu le troisième lieu saint de l'islam? Les musulmans aujourd'hui, se réfèrent à un vague passage du Coran, le dix-septième Sourate, intitulée "le Voyage Nocturne". Il rapporte que dans un rêve de Mohammed qui fut transporté de nuit "du temple sacré au temple le plus éloigné, dont le quartier, nous avons béni, que nous pourrions lui montrer nos signes. ..." Au septième siècle, des Musulmans ont identifié les deux temples mentionnés dans ce verset comme étant la Mecque et Jérusalem. Et c'est aussi près que la connexion de l'Islam et Jérusalem - le mythe, le fantasme, un voeu pieux. Pendant ce temps, les Juifs peuvent retracer leurs racines à Jérusalem remonter jusqu'à l'époque d'Abraham.

Le dernier cycle de violence en Israël a éclaté lorsque le chef du Parti Likoud Ariel Sharon a essayé de visiter le Mont du Temple, la fondation du Temple construit par Salomon. C'est le lieu saint pour les Juifs. Sharon et son entourage y furent accueillis avec des pierres et des menaces. Je sais ce que c'est. J'ai été là. Pouvez-vous imaginer ce que c'est que pour les Juifs d'être menacés, lapidés et tenus éloignés du lieu le plus saint du judaïsme?

Alors, quelle est la solution au chaos au Moyen-Orient? Eh bien, franchement, je ne pense pas qu'il y est une solution humaine à la violence. Mais, s'il en existe un, il doit commencer avec la vérité. Prétendre le contraire ne fera que conduire à davantage de chaos. Le traitement d'un droit d'aînesse de 5000 ans, légitime étayées par des preuves historiques et archéologiques écrasantes qu'on veut mettre à égalité avec les revendications illégitimes donnent une mauvaise réputation à la paix et à la diplomatie.

Alors, me direz-vous, quelle est la solution pour apporter la paix dans ce Moyen-Orient ? Franchement, je ne pense pas qu’un homme aujourd’hui puisse se prévaloir de détenir une solution durable. Mais s’il y en a une, elle se doit de commencer par rétablir la Vérité. La poursuite des mensonges n’apportera que plus de chaos. Continuer à mépriser un droit légitime vieux de 5,000 ans pour les Juifs, de surcroît renforcé par des preuves historiques et archéologiques éclatantes, en les opposant à de fausses revendications, ne pourra que donner une mauvaise réputation à cette diplomatie....(?) .

Joseph Farah - journaliste arabe américain
traduit de l'anglais
extrait du forum " le flambeau " et reproduit tel quel
http://ibelgique.ifrance.com/bethyesh.../html/Intro_beta.htm-

Écrit par : Patoucha | 09/12/2017

@Géo

"PS, Oui, la minuscule de anastase est voulue..."

Pour lui ce sera: aSS - Très proche de Mohammed Amin al-Husseini, plus connu sous le titre de grand mufti de Jérusalem, donné par les anglais!

Écrit par : Patoucha | 10/12/2017

Jérusalem : Le président tchèque taxe l’Union européenne de « lâche »
IsraelValley

Lire l'article complet sur http://www.israelvalley.co (...)

10 décembre Extrait:

Le président tchèque Milos Zeman a accusé samedi l’Union européenne d’être « lâche », en commentant la réaction de Bruxelles après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par le président américain Donald Trump.
« L’Union européenne, lâche, fait tout pour qu’un courant terroriste pro-palestinien prenne le dessus sur un courant pro-israélien », a affirmé sans préciser davantage sa pensée M. Zeman, qui se présente en défenseur de l’Etat hébreu. « Comme preuve, je tiens à rappeler que le Parlement européen a récemment autorisé l’allocution d’une terroriste palestinienne déclarée coupable, qui a affirmé que la lutte contre l’autonomie palestinienne est identique à celle contre les Juifs à Auschwitz », a aussi dit le président.

Écrit par : Patoucha | 10/12/2017

@Patoucha avec un grand P comme ....

Que voulez-vous démontrer Monsieur ou Madame Patoucha? que les Arabes qui vivent à Jérusalem et dans les territoires n'ont rien à y faire ? Que ce sont des imposteurs qui envahissent la terre d'Israël grâce à l'arme de la démographie ? qu'ils sont tous des terroristes, qu'ils n'ont aucune droit sur Jérusalem?

Je ne reviendrai pas sur vos élucubrations historiques qui relèvent plus de la pathologie que de l'errance intellectuelle. Je demande du reste moi aussi je me demande si Jésus a marché sur les eaux et a multiplié les pains puisce que c'est le niveau de votre argumentation.

Je dirai simplement que vous confondez communauté juive et sionisme.Le sionisme n'est pas une pensée sacrée fondée sur une tradition religieuse mais une idéologie dont on connait les penseurs et la généalogie. Je vous rappelle qu'au début il ne s'agissait pas de fonder un état et que le sionisme a hésité entre l'Ouganda et l'Argentine. C'est dire si Jérusalem était importante dans l'esprit des fondateurs d’Israël.


Vos insultes sur une éventuelle inclination nazie de ma part en disent beaucoup sur votre cas. C'est sans doute le prix à payer lorsque l'on tente de raisonner des fanatiques de votre acabit qui transforment la provocation délibérée du criminel de guerre Sharon pour casser le processus de paix en martyrologe sionniste. Il semble que Dieu n'ait pas été très indulgent avec lui malgré ses louables efforts. A méditer non ?

Écrit par : Anastase de Saint-Senestre | 12/12/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.