08/05/2017

L'élection française vue de Suisse

 

Il faut saluer la victoire d’Emmanuel Macron. C’est un exploit individuel et collectif impressionnant ; cela même si sa victoire au deuxième tour s’appuie largement sur ceux qui ont surtout voté contre Marine Le Pen. Que se serait-il passé si François Fillon n’avait pas été englué dans les affaires ? Gageons qu’il aurait participé au duel final, sans doute au détriment de Marine Le Pen dont il n’était pas très éloigné au score du premier tour.

 

Assassinat politique, comme il dit ? Sans doute. Scandale des fuites et des relations incestueuses entre la justice et les médias, selon la phase de Jean-Pierre Chevénement ? Assurément. Mais les erreurs de jugement et sa mauvaise réaction de défense indiquent aussi sa part de responsabilité personnelle dans ce ratage électoral. Il l’a d’ailleurs reconnu. Passons. Reste à voir quelle composition aura la nouvelle Assemblée qui sortira des urnes le 18 juin prochain. Suivant les scénarios se produisant , le quinquennat pourrait tanguer de gauche à droite.


L’observateur peut se poser la question : y aura-t-il un consensus dynamique autour d’un Président qui se dit déterminé à accomplir des réformes indispensables ? Avec Fillon, la détermination était claire. Avec Macron, malgré les mots, c’est l’attente. Toutefois, une position est encourageante : son engagement européen. Dans une période où le risque de repli des nations sur elles-mêmes est grandissant, la chance est là d’avoir en France un jeune Président qui croit à la conjonction indispensable des dimensions nationales et européenne. Lui qui n’est pas un meurtri de la dernière guerre mondiale, rejoint les pères fondateurs et comprend que rien de bon, rien de sûr,rien de prospère, rien de prometteur pour la jeuesse ne peut se réaliser sans une articulation européenne forte. Il a compris également que le moteur de l’Europe devait se brancher sur le couple franco-allemande.


Même en Suisse on doit s’en féliciter. Si notre pays, de par son identité particulière et une méfiance de longue date tient à garder une certaine distance vis-à-vis de la construction européenne, elle dépend largement de la solidité de cette dernière. La Suisse en contre-point et non pas en plein dedans, soit : mais en lien étroit et en flux réciproque vital. Or, certains nient cette réalité existentielle et cette nécessité. Ils confondent indépendance dans l’interdépendance et une crispation faussement identitaire, nuisible à la prospérité et à l’assise de la Suisse en Europe.


Cela, on vient de le voir encore avec le discours follement applaudi de Christoph Blocher devant l’Assemblée de l’Association pour une Suisse indépendante et neutre. Cette fois, il s’agirait d’une Initiative populaire s’attaquant directement à la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. L’interdire à tout jamais par un article dans la Constitution. Aberrant ! Et, en attendant, s’ opposer de toutes les manières à la politique du Conseil fédéral et du Parlement qui cherchent à concilier l’Initiative contre l’immigration massive et l’Accord avec l’UE. Casser, en quelque sorte la chance d’une négociation avec Bruxelles. Quelle erreur incroyable !


On aimerait qu’une jeunesse, s’interessant davantage à l’histoire, ressente la chance offerte par une Europe harmonisée, le risque économique et politique d’une Europe déarticulée. On aimerait qu’elle comprenne et ressente la nécessité historique , pour la Suisse, de développer un lien institutionnel et des relations concrètes fortes avec une Europe dont elle est partie prenante ; fût-ce en singularité.

Alors oui, de ce point de vue l’élection d’Emmanuel Macron est une bonne nouvelle.

 

17:49 | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les "affaires " de Fillon auront au moins donné l`occasion aux Francais d`échapper a la sempiternelle alternance gauche-droite et c`est pas rien. Paradoxalement, les enfantillages de Fillon auront peut-etre fait passer la politique francaise a l`age adulte.

Écrit par : Jean Jarogh | 08/05/2017

Très beau discours, M.Eggli. MAIS, si vous avez raison en apparence dans ce beau discours bien policé, il n'en reste pas moins que toute personne vivant dans ce pays peut constater que toutes nos infrastructures sont surchargées (routes, trains), que la qualité de vie diminue chaque année , que le travail partout est de plus en plus mal fait (hôpitaux), que les services publics pataugent et sont trop chers pour ce qu'ils offrent (CFF) mais nos autorités continuent de nous promettre deux millions d'habitants de plus dans les dix ans qui viennent.
C'est quoi la limite ? Quand il n'y aura plus un seul m2 constructible ?
De plus, il y a une chose que les xénophiles refusent de voir : les gens qu'on laisse s'installer chez nous ont des moeurs très différentes que les nôtres. Par exemple, le littering, qui coûte des centaines de millions à l'état. Les Français ne se moquaient-ils pas autrefois de notre obsession de la propreté ?
Ou alors, la triche des syndicats avec certains patrons - tous d'origine étrangère, toujours la même d'ailleurs - pour escroquer l'assurance chômage...
Ce genre de choses, les bienfaits de l'Europe tels que vous les préconisez, ne vont cesser d'augmenter. Qu'en faites-vous ?

Écrit par : Géo | 08/05/2017

Vous voudriez que la jeunesse s'intéresse d'avantage à l'Histoire ? Ben bien sûr, ils n'ont que ça à foutre. 50% de jeunes au chômage en Italie, ça vous parle ? En tout cas, avec la certaine explosion des banques allemandes avant 2020, l'Histoire, justement va sans doute se répéter. J'adore les belles leçons de morale de la génération qui s'est totalement gavée sur le dos des suivantes, et la seule qui est certaine de toucher une retraite. La même qui ne souffrira pas de leur xénophilie névrotique et mondialiste.

Écrit par : Laurent Lefort | 08/05/2017

Grâce à la libre circulation des personnes la Suisse va subir le même sort que l'Europe. L'islamisation la surpopulation et la concurrence déloyale. Mais à part ça vous avez raison tout va bien dans le meilleur des monde.

Écrit par : norbert maendly | 08/05/2017

Les commentaires sont fermés.