24/12/2016

Voila le monde tel qu'il est

Voir le monde tel qu’il est!

 

Quelle fin d’année ! Les images d’Alep dévastée. Un marché de Noël à Berlin victime d’un terroriste. Comment prêcher l’amour, la paix au milieu des folies meurtrières. Il y a une semaine, 'l’Appel Spirituel' conviait à sa rencontre annuelle une invitée principale: une femme écrivain musulmane, Karina Berger. Elle a mal à son Islam. Elle a expliqué, exprimé plutôt de manière émouvante ce qu’était le sien, sa lecture du Coran ; si loin des dévoiements, si proche du meilleur de toutes les confessions. Oui, ces messages, ces appels à autre chose, il faut les écouter, s’en imprégner.

 

Et pourtant, dans la perception du monde compliqué, pour une maitrise relative des événements, il y a aussi une responsabilité de lucidité et de réalisme. Dans les guerres, notamment civiles, il y a rarement un camp totalement du bien contre un camp totalement du mal. Ceux qui se parent de vertu ont souvent des arrières pensées, des intérêts qui n’ont rien de pur. Et à ceux qui croient partir en croisade, il faut leur rappeler l’adage ironique qui dit que l’enfer peut être pavé de bonnes intentions. Quelques exemples: l’Occident a fait tomber Kadhafi en Libye sans assurer le suivi. Il s’en suit, notamment, un chaos politique et le passage d’un flux si périlleux mais aussi inquiétant de migrants africains vers l’Italie.

 

Les Etats Unis ont éliminé Saddam Hussein. Que de désordres et de guerre depuis en Irak. Et l’avènement de Daech. On a les yeux braqués sur Alep la tragique. Mais les opposants dits modérés et divisés ont très vite été noyautés par les extrémistes, lesquels ont pris en otage les civils dans leur résistance à Alep. Ces gens là n’ont rien à voir avec la liberté. On critique beaucoup la Russie de Poutine. Cetes, le personnage n’est pas un enfant de cœur et n’a pas été nourri au biberon de l’esprit démocratique. La Russie n’a pas de tradition à cet égard. Mais que d’erreurs l’Occident n’a-t-il pas commises. Analyses simplificatrices sur l’Ukraine, condamnations précipitées, sanctions discutables, provocations politico-militaires donnant aux Russes un sentiment d’injustice, d’encerclement et suscitant la nationalisme.

 

Parfois, on se met presque à regretter des politiciens au sang froid, des Nixon ou des Kissinger. Ils manquaient de sensibilité pour les droits de l’homme qu’il ne faut jamais oublier ; mais ils ne commettaient pas d’erreurs d’analyses majeures. En cela, ils donnaient de meilleures chances à la paix. Un mot en cette période de Noël sur les réfugiés, les requérants d’asile chez nous: oui, on est choqué lorsqu’une décision fédérale de renvoi frappe des personnes semblant déjà bien intégrées et appréciées de leur entourage. Toutefois, comme l’a relevé franchement Pierre Maudet, ce serait hypocrite de ne pas voir le problème d’ensemble, la nécessité d’un cadre légal, d’une loi définissant les critères d’admission. L’ignorer serait tendre la perche aux nationalistes outranciers.

 

On le constate : rien n’est simple dans cet écheveau international et national. Formulons un vœu pour l’année prochaine : que se découvrent plus et mieux les intersections favorables aux élans du coeur et aux actions réalistes. L’humanité se perdra si elle oublie trop la compassion, la fraternité et l’amour. Mais elle explosera si des esprits lucides aux commandes ne prennent pas en compte les complications et les contradictions du monde afin de trouver des équilibres realists.

 

Joyeux Noël!

11:54 | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

L'amour sans la force de l'imposer n'est qu'un veux pieu auquel l'occident croit encore.

Écrit par : norbert maendly | 24/12/2016

Le monde tel qu'il est...

Un chien a fait son pipi en rue: plus de trois cent francs d'amende!
Multinationales, lobbys: la Bible on ne peut plus claire: soit Mammon soit Dieu.
Marché mondial ou éthique: non à l'éthique ou au marché mondial.

On laisse faire... ravages pe4sticid4es poisons variés, et alors!
Toujours à rouspéter....

On se pose une question en abordant les évangiles tels quels Dieu disant à son fils qu'il faut qu'il retourne sur terre achev4er le boulot... Jésus au courant de la lâcheté des gens directement concernés eux-mêmes accepterait-il de revenir en un monde pareil?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/12/2016

Avez-vous remarqué que les guerres sont quasiment toujours le fait de puissances occidentales voulant manipuler le reste du monde a leur guise? Avez-vous remarqué que les terroristes islamistes sont quasiment toujours des musulmans ayant passé leur vie en Occident? Avez-vous remarqué que, dans cet Occident donneur de lecons, la grande pauvreté est de plus en plus répandue en meme temps que la richesse extreme? Vous dites que non?

Écrit par : jean jarogh | 25/12/2016

"Parfois, on se met presque à regretter des politiciens au sang froid, des Nixon ou des Kissinger."

Je ne sais pas ce que vous voyez de mieux dans ces personnages.. Ils ne valent pas davantage que les Bush et les Wolfowitz, les Cheney et les Rumsfeld..

Écrit par : Dan | 27/12/2016

Les commentaires sont fermés.