26/01/2016

Gothard:Solidarité avec nos Confédérés du Tessin

Gothard : solidarité avec nos Confédérés du Tessin Les Romands rappellent souvent aux Suisses allemands que ces derniers doivent respecter la minorité francophone, sans laquelle la Suisse n’existerait pas. C’est juste et des motifs d’inquiétude sont fondés. Il y a, par exemple, la désaffection de certains cantons alémaniques vis-à-vis du français et de son apprentissage tôt dans leurs écoles. Mais les Romands minoritaires ne sont pas travaillés par un sentiment de solidarité envers leurs Confédérés italophones. C’est le moins que l’on puisse dire et c’est regrettable. Or, la votation du 28 février, portant sur la réfection du Tunnel routier du Gothard, est une occasion d’exprimer cette solidarité confédérale essentielle. Personne ne peut contester la nécessité d’une réfection du tunnel routier. Construire un second tube permettant la réfection du premier, c’est, entre autre chose, assurer la continuité du lien routier entre le Tessin et la Suisse centrale. C’est aussi assurer cette continuité pour le transit Nord-Sud. Les garanties d’utilisation données, une fois les deux tubes en fonction, devraient rassurer ceux qui craignent une augmentation du trafic routier sur cet axe au détriment du support ferroviaire. Il n’y aura pas de passage bidirectionnel. Les opposants font ici un procès d’intention. Mais, surtout, on entend des Romands dire que l’argent dépensé ici le sera au détriment de ce qui est prévu en Suisse romande : détournement de Morges et autres ouvrages. Etant relevé que les montants ne viendront pas des même fonds constitués, il s’agit de convaincre les Romands que l’intégration des Tessinois, géographiquement isolés, à la Confédération commande des liaisons ferroviaires et routières les plus régulières possibles. Un refus le 28 février serait ressenti comme une gifle au Tessin. Relevons en passant que la Suisse romande a maintenant trois Conseillers fédéraux et le Tessin aucun ; sans parler des Grisonnais italophones. Ce n’est pas normal. Il faudra bien augmenter un jour le nombre de Conseillers fédéraux à neuf pour que le Tessin ait un siège en permanence. En attendant, le oui du 28 février sur cet objet sera une expression de patriotisme confédéral.

16:40 | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | |  Facebook | | | |