08/10/2015

Vw-Fifa: libéral malgré eux

Vw-Fifa :libéral malgré eux

 

Le coup de Volkswagen, on se pince pour y croire. Comment peut-on être aussi bête ? Penser que la tricherie au test antipollution pour l’homologation des voitures diesel ne serait jamais découverte ? Il y a deux fautes graves, l’une en regard de la légalité, l’autre est d’ordre moral. Faire croire que des voitures sont écologiques alors qu’elles ne le sont pas, alors que le lutte contre la pollution est devenue une priorité mondiale, oui cela est une faute morale et une expression d’irresponsabilité aux fins de gagner le plus possible et le plus vite possible des marchés commerciaux. N’allons pas pour autant faire des Américains des anges vertueux. Jusqu’à maintenant ils restent parmi les plus gros pollueurs de la planète. Et rien ne leur fait plus plaisir que d’affaiblir leurs concurrents, qu’il s’agisse de banques, de technologies de pointe ou de l’automobile. Mais cela n’enlève rien à la faute qui sidère et scandalise.

Et la Fifa, cette énorme association du football mondial dont le siège est en Suisse et que préside un Suisse ! Oh, là on est moins stupéfait. On sait que l’argent y règne en maître, que les fédérations nationales monnaient leurs appuis au gré des cadeaux qu’elles reçoivent. Rien n’étonne mais tout attriste. Cette énorme Organisation privée mondiale devrait être la garante du rêve sportif, d’une incitation à l’énergie, à la réussite mais aussi au fair-play pour les jeunes. C’était l’engagement d’un Adolf Ogi, par exemple, sous le drapeau de l’ONU. Or, que le Président suisse Sepp Blatter soit directement coupable d’un délit ou non, le mal est fait : tout le monde est convaincu que la FIFA est gangrénée jusqu’à l’os par l’argent et la corruption. Oui, c’est triste.

Alors, bien sûr, ceux qui ont toujours pensé que la liberté économique conduisait immanquablement à cela ricanent et s’exclament qu’ils l’avaient bien dit, qu’il ne pourrait pas en être autrement. Ce pourquoi, à leurs yeux qui louchent à gauche, il faut partout multiplier et alourdir les contrôles de toutes sortes, en tous lieux.

Un Libéral, lui, enrage de constater de telles dérives. Elles sont comme une blessure personnelle, une attaque dans le dos, perturbant son goût de la liberté responsable et  sa confiance dans le libéralisme économique : lequel a été  baptisé à l’origine dans une éthique religieuse. Faudrait-il donc renier sa foi libérale ? Nullement. Dans une vue globale constatons que cette liberté d’entreprendre, de créer de s’organiser est le grand facteur d’innovation, de développement, de prospérité. C’est d’ailleurs un sujet clé des élections fédérales. La Suisse a besoin de liberté, de moins de lois et de tracasseries administratives, particulièrement pour ses petites et moyennes entreprises. Avec toute la considération que l’on doit aux fonctionnaires zélés et compétents, ce n’est pas eux qui créent la richesse générale dont la population a besoin et  qui permet aussi la solidarité envers les plus faibles. Oui, nos sociétés ont fondamentalement besoin de la liberté et du libéralisme économique. Leur encadrement nécessaire ne doit pas conduire au découragement et à l’étouffement.

Finalement, la voie est clairement la suivante : garantir la liberté responsable et sanctionner la dérive irresponsable. Débusquer cette dernière peut prendre du temps. Bien des choses peuvent échapper à l’investigation. Dans la balance à tenir, mieux vaut cela que trop d’atteinte nocive à la liberté . En revanche, lorsque l’abuseur est démasqué, alors oui la sanction s’impose. Et un Libéral y tiendra plus encore qu’un Socialiste car c’est de sa propre philosophie de vie dont il s’agit.   

18:30 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Et un Libéral y tiendra plus encore qu’un Socialiste car c’est de sa propre philosophie de vie dont il s’agit."
Je doute fort qu'une philosophie, quelle qu'elle soit, face le poids, à long terme, face aux intérêts personnels. Il faudrait, pour pouvoir en juger, qu'une charge de l'importance de celle dont il s'agit, mais le raisonnement est le même pour une charge strictement politique, ne rapporte rien d'autre qu'une satisfaction intellectuelle (à peu près saine, la flatterie de l'ego ou toute autre forme de manie n'entrant pas dans cette catégorie).

Écrit par : Mère-Grand | 09/10/2015

"on se pince pour y croire"? non. les signes avant-coureurs étaient là chez VW.

suis de ces suisses qui achètent cash: j'ai fait une drôle d'expérience VW cette année

après avoir acheté plusieurs golf, la dernière aboutit dans les mains d'1 mécano VW qui me la réclama (booooooooh, j'ai pas de véhicule pour aller travailer chez VW) ... après déclaration de son atelier affirmant qu'aucune pièce de rechange n'était plus produite pour la réparer (l'un des bugs habituels des golfs)

me suis dit là, faut arrêter! analyser & comparer tous tests, Skoda octavia etc (test TSR ultra positif)

entre tous modèles, ce fut détails ingénieux & l'approche d'une marque entre toutes, Prius & Cie, qui fut convaincante

pour les mêmes prix/perfs, 1 grand KIA a gagné notre confiance. au grand bonheur des djeuns users sportifs ultra actifs, qui avec mon fils co-conducteur y trouvent leur bonheur de cool attitude au volant: pas d'esbrouffe mais du grand confort, des polyvalences d'utilisations sportives tous azimuts

& de mon côté, quel soulagement de conduire avec plaisir et confort, après des années de prétentions SAV VW subies, et de bugs à réparer en vain

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 09/10/2015

correcto: KIA ultra - chers avec multiplicité d'option & ultra-longue garantie (ils se lancent sur nos marchés),

versus décevant bas niveau de qualité des finitions plastiques chez concurrents dits- "écologiques" (ts confondus: on les a tous comparés, pour le prix...!)

les marques au label affiché "écologique" avaient perdu leur pari ce printemps : bien trop chers par rapport aux compétences réelles trop faibles vs annoncé (autre scandale),

vendus en haut de gamme, offrant peu d'options en version standard, aux résultats prétendus sur économie d'énergie, visiblement irréels: et ça, ts les vendeurs le savaient.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 12/10/2015

Les commentaires sont fermés.