23/06/2014

J'ai mal à ma police

J’ai mal à ma police

 

Jamais je n’aurais cru que j’écrirai un jour ces lignes. Le Je, peu habituel, traduit ici une émotion, l’indignation d’un homme politique libéral attaché aux institutions, convaincu que la démocratie, la sécurité  et les libertés ont besoin d’organes de justice et de police qui les protègent et assurent un ordre permettant la vie en commun. Bref : un homme politique de droite prompt à défendre les policiers, lesquels assument à ses yeux des fonctions essentielles et nobles  au service de la population. Il y a évidemment un corollaire. On veut  des agents exemplaires dans leur manière d’agir et d’être.

Hélas, trois fois hélas. L’autre jour à la fête de la musique face à face avec deux policiers débraillés, en bermudas, juste reconnaissables par leur bandeau  sur leur poitrine.  Le vieux citoyen genevois que je suis n’a pu s’empêcher de leur dire que c’était honteux. Quelle image ! Ce lundi la Tribune en montre un, manifestant avec une cagoule pour couvrir son visage ; comme les casseurs masqués voulant éviter d’être identifiés. Devant une telle photo on ne peut que réagir par deux adjectifs : honteux et lâche. Mais on veut croire que beaucoup d’autres déplorent cette dérive.  

Comment a-t-on pu, dans cette Cité, laisser les syndicats de police prendre une telle autonomie corporatiste  perdant de vue l’essence même de la fonction : qui devrait être un engagement, un service autant qu’un métier.  

Beaucoup de Citoyens ont le sentiment que le statut de policier genevois est enviable, si on l’évalue en termes comparatifs. Cela n’enlève rien au fait que la tâche est parfois lourde : heures supplémentaires, risques, charges administratives inutiles… Il y a de quoi discuter et nul doute que le Conseiller d’Etat Pierre Maudet, ministre responsable en est parfaitement conscient. Et il faut rendre hommage à tous ces hommes et ces femmes qui font ce dur et noble métier avec une belle âme chevillée au corps.  Mais rien n’excuse la dérive. On se met à rêver d’une troupe qui, sans être lié à l’armée, n’en serait pas moins astreinte à une discipline militaire. Cela à Genève comme ailleurs.

Oui, messieurs, vous abîmez votre image et entamez votre légitimité. Comment des Citoyens genevois auxquels vous ferez une remontrance, infligerez une sanction pourront-ils l’accepter facilement dès lors qu’ils ne respecteront plus des fonctionnaires violant eux-mêmes la loi et leur règlement ? Il faut arrêter ce spectacle affligeant. A défaut, on ne comprendrait pas que des sanctions, des retenues de salaires ou autres mesures ne soient pas prises par l’autorité politique.

Oui, messieurs les policiers nous, citoyens genevois, patriotes de toujours et soutiens d’un ordre démocratique, nous supportons mal que vous nous offriez l’image de votre désordre interne et de votre perte de repères. Ressaisissez vous.  

18:20 | Lien permanent | Commentaires (16) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous découvrez la lune ?

Écrit par : Plouf | 23/06/2014

Bravo! Votre article est la preuve de votre civisme.

Écrit par : Daniel | 23/06/2014

Un engagement, un service autant qu'un métier: comment ne pas apporter pleine adhésion à vos propos?!

Les personnes délinquantes ont besoin, je prends la liberté de vous citer une seconde fois, d'ordre et de repères.

Ordre externe comme interne (on sait que la chambre d'un adolescent, notamment, en dit infiniment sur lui.)

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23/06/2014

Bonsoir Monsieur

Pour cela, il faudrait un chef avec des couilles voyez-vous ?

Ce qui n'est pas le cas actuellement...

Promouvoir féminisme % homosexualité, c'est bien joli, mais...

Alors..."ils" attendent...et perso, je les aime bien :-)

Cordialement,

Écrit par : absolom | 23/06/2014

Deux bermudas pour un tel courroux ?
Je m'étonne qu'un journaliste de votre qualité parte du cas particulier pour s'en prendre à tous les gendarmes. Regrettable généralisation.

Je ne crois pas avoir lu, sous votre plume, la même demande faite aux banquiers : ressaisissez-vous. Si néanmoins c'est le cas alors je vous prie d'excuser mon propos qui serait injuste et incorrect.

Mais je ne suis peut-être pas complètement objectif : mon père, aujourd'hui décédé, a exercé à Genève, "ce dur et noble métier avec une belle âme chevillée au corps." Gendarme, donc...

Écrit par : Michel Sommer | 23/06/2014

Tout à fait d'accord avec vous, ce comportement est inadmissible et indigne !

Ces policiers assurent non seulement la sécurité dans notre ville, mais ils représentent aussi l'image de Genève et de la Suisse aux touristes étrangers nombreux en cette saison. C'est attitude est irresponsable et puérile !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 23/06/2014

"homme politique", éjaculateur mondain, passe encore !!

Écrit par : Corto | 24/06/2014

Cher confrère,

Snap !

Vous le dites avec la parlance raffinée de la rue des Granges.

Je traite le même sujet en style Art brut ici:-)

http://tinyurl.com/o496g9e

Écrit par : jaw | 24/06/2014

Je partage absolument votre indignation, votre courroux, je demande des mesures et sanctions fortes et exemplaires. Il n'y a bientôt dans cette ville plus que la police qui soutienne la police.

Mais vous connaissez certainement bien mieux Monsieur Maudet que moi, pourquoi ne pas lui en parler, aussi...?

Écrit par : JDJ | 24/06/2014

Monsieur,
Les Genevois n'ont pas toujours été justes avec leur police, mais ce sont des genevois ! L'Etat a maintes fois, par ses représentants, trompé voire menti aux syndicats des policiers. Malgré cela, la plupart d'entre eux ont convenablement et loyalement servi la République. Aujourd'hui plus que jamais la mode est à la contestation et peut-être, certainement à cause de l'âge, la manière m'insupporte et je comprends d'autant mieux votre courroux que j'ai pratiqué ce beau métier pendant 30 ans et pas toujours dans les meilleures conditions. Je ne me reconnais plus dans la police d'aujourd'hui et surtout pas dans ces matamores aux allures de voyous que j'ai vu, éberlué, faire des courses, nippés comme des pouilleux, pistolet à la ceinture et portant le brassard "POLICE".

Écrit par : Arnaudiès | 25/06/2014

Comme si les genevois se rendaient compte soudainement qu'ils ont besoin d'une police efficace ?

Cela mis à part, un bon nettoyage au sein de cette police ne serait pas de trop et de ça, personne n'en parle.

Il semble que la colère de Maudet soit animée par d'autres motifs que ceux avoués.

Il a voulu devenir magistrat, qu'il se dem..., c'est son job !

Pour une fois qu'il se confronte aux réalité, ça ne va pas trop le défriser !

Écrit par : Corto | 26/06/2014

Merci pour votre billet M. Eggly et honte à ces "enfants gâtés"

Écrit par : JMC | 28/06/2014

@ JMC

"Enfants gâtés" c'est bien là, cher Monsieur, que réside une grande partie du problème.

Mais d'où vient cette impression subjective, sur quels éléments repose-t-elle ?

Je demeure convaincu que l'approche de ce sujet est devenue l'objet d'un combat de communication ou plus grand monde ne comprend le fond du problème.

L'atteinte à l'image et à la réputation reste présente aux yeux de beaucoup, mais en arriver à ce niveau confère des responsabilités à toutes les parties.

L'égocentrisme n'a pas, plus, sa place dans ce dossier. Le monde politique a aussi depuis longtemps eu un comportement d'"enfants gâtés". Je ne vois que la médiation qui pourra ramener un peu de sérénité à tous.

La médiation signifie aussi restaurer une image pour les protagonistes du dossier, car il faut être au minium deux "enfants gâtés" pour être en conflit ouvert !

La médiation pourra et devra aussi traiter des dérives que l'on observe dans ce dossier, toutes ne sont pas uniquement du ressort de la Police.

Mais de grâce, Membres de la Police, restaurez votre image et votre réputation sans plus attendre !

Écrit par : tempsetlulu | 30/06/2014

" j'ai pratiqué ce beau métier pendant 30 ans et pas toujours dans les meilleures conditions."

Honneur à toi, Alain. Je t'ai vu à l’œuvre, tu as été l'exemple même du bon maréchal.

Des gars comme toi, hélas, ça n'existe plus.

Maintenant ce sont des minets et consort (si seulement ils sortaient pour de bon).

Salut l'artiste, günaïdîn.

Écrit par : Keren Dispa | 02/07/2014

Porter un uniforme est un honneur qui n'est pas accordé à n'importe qui. Ce que font ces Messieurs les déshonorent quelque soit leur motivation. Ils oublient que plein de gens les envie de pouvoir le porter et les admirent encore. A force de ne plus se respecter eux-même ils finiront par ne plus être respecter par personne.

Écrit par : norbertmaendly | 05/07/2014

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2014/07/20140704-185246.html

Cela me semble vaguement familier ...

Écrit par : Gérard GAUDET | 05/07/2014

Les commentaires sont fermés.