13/10/2013

Ne pas élire Mauro Poggia

Ne pas élire Mauro Poggia

 

S’il devait y avoir une seule raison d’élire au Conseil d’Etat genevois le MCG Mauro Poggia ce ne serait en tout cas pas celle de Maître Charles Poncet. Lui trouve qu’un Clown au milieu de tant de nuls ferait au moins rire. Pauvre Charles Poncet. Il ne fait plus rire personne. Et dire que cet homme fut député et Conseiller national libéral.  Et dire qu’il a du talent. Quel gâchis à cause d’un caractère qui, évidemment, ne s’améliore pas avec le vieillissement.

Mais non, Mauro Poggia n’est pas un clown. Et il peut séduire un électorat normalement attaché à l’Entente. N’est-il pas plus modéré, moins brutal, moins vulgaire, moins extrémiste qu’un Eric Stauffer ? Sa présence au Conseil d’Etat ne donnerait-il pas au MCG une conscience gouvernementale ?

Quel trompe l’œil ! Puissent les électeurs du PLR et du PDC ne pas commettre la faute de le rajouter ! Tout d’abord, que penser d’un homme dont les fidélités changent au gré des vents extérieurs et de ses états d’âme.  Chacun est libre de professer la religion de son choix. Mais ce n’est pas être islamophobe que de se demander comment un homme public peut naître et grandir comme un catholique d’origine italienne et se retrouver musulman dit convaincu. S’il n’y avait que cela, que l’on a le droit de considérer comme étant un peu troublant, surtout en regard des phobies du MCG. Mais le personnage commence par militer comme libéral, puis devient PDC et s’affiche désormais comme une figure de proue du MCG. Où est la continuité, la cohérence d’une pensée, d’une action ? Il est permis de s’interroger sur la question de l’impulsivité, de l’instabilité  voire de l’opportunisme. On ne devrait pas faire confiance à un candidat qui présente ce genre de parcours si peu rectiligne ; en tout cas pas pour une élection au Gouvernement.

Quant à la modération du ton ! Vous avez lu et vu le livre de la jungle de Wall Disney. Certes, le tigre est violent mais le serpent qui sait être suave est-il vraiment moins méchant ? Avez-vous entendu le candidat Poggia à l’émission de Pascal Decaillet ? Le sujet était l’économie, l’emploi, le chômage. Le journaliste excusait Isabel Rochat dont le département s’occupe de cela. Elle devait, à la même heure, présider le Conseil d’administration de l’aéroport. Mauro Poggia  perfide : mais c’est plutôt que le PLR lui interdit de parler car elle est si nulle et son bilan est si mauvais. Quelle élégance ! On se demande si Eric Stauffer n’aurait pas eu moins de venin.

L’ennui pour Mauro Poggia est qu’Isabel Rochat avait été excellente à l’émission infra rouge de la TV romande. Tous les observateurs attentifs reconnaissent que, malgré la difficulté pour elle de se confronter au Département de la sécurité, aux syndicats de policiers elle a labouré et préparé le terrain dont profite maintenant Pierre Maudet.   Ainsi pour l’élément crucial qu’est la nouvelle loi sur la police. Les mêmes observateurs relèvent son engagement intense à la tête de son nouveau département afin, notamment,  de lutter contre le chômage, de faciliter la réinsertion dans le marché du travail. Et puis il y a sa collégialité sans faille, sa loyauté, son élégance à elle d’esprit et d’allure. Quel contraste !

Au premier tour, des bulletins du PLR et du PDC sont sortis avec le nom d’Isabel Rochat barré. Une aberration. Mauro Poggia n’attend que cela. C’est le siège qu’il convoite, qu’il pense être à portée de son désir.  C’est le siège qu’il ne faut pas lui donner. Isabel Rochat mérite la confiance pour la législature qui va commencer. Elle est un pôle de stabilité et un facteur positif pour un fonctionnement collégial de l’exécutif.  Pensons à Genève.  

18:23 | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Oui, nous devons voter nos cinq candidats, rien qu'eux.

Écrit par : Jean Romain | 13/10/2013

Cher Monsieur, je vous croyais plus intelligent. Vos basses attaques sur la religion font craquer votre verni. Et tout cela pour faire reconduire une Conseillère d'Etat, certes sympathique, mais qui est l'incarnation du principe de Peter, et qui ne fera que décrédibiliser davantage dans 5 ans, si elle y parvient, la branche libérale du PLR. Vous avez mieux à présenter. Dommage que l'intérêt du canton passe, à vos yeux, derrière la lutte de clans.

Écrit par : mauro poggia | 13/10/2013

Très bien.

Rajoutez-y que cet homme a bloqué et renchérit la mobilité de rien moins que la moitié des Genevois et qu'il a eu le cynisme de défendre le meurtrier de la jeune assistante dentaire en 1988 (affaire Nicolo, émission Zône d'ombre, RTS) en disant des choses bouleversantes. Certes, toute personne a droit à une défense parait-il, mais il y a parfois des cumuls révélateurs.

Moi j'hallucine des votes obtenus, j'ai la conviction que les gens ne savent pas grand chose de tout ça et qu'ils le voient surtout comme celui qui leur ferait baisser les primes maladies. Car avec des choses pareilles, on devrait se faire renvoyer à son étude vite fait bien fait.

Merci pour ce billet.

Écrit par : JDJ | 13/10/2013

Sortez les casseroles de ces gens. Tous les dîners en ville permettent de regrouper des anecdotes sur eux.
Exemplarité au service militaire? Il semble que STAUFFER traine des casseroles, sans compter le reste. 5 minutes de présence maximum dans tous les conseils d'administration dans lequel s'il est nommé. Combien gagne t-il? Combien paye t-il d'impôts?
Habitat transfrontalier? Quelles sont les adresses successives de POGGIA? N'y a t-il pas un dossier sur lui?
Medeiros exemplaire?
Zaccarias outre son boulot chez Mac Donald comme clown? Comment un grand bourgeois de la route de Vandoeuvre peut il connaître la vie de la classe moyenne genevoise. Tout le monde ne veut pas acheter son appartement a 2 millions de CHF.
Les taux hypothécaires ont baisse, les loyers attendront et pourtant il y a un loi. Qu'attendent les régies? Heureusement Aumenier a été rendu à la vie civile...C'est heureusement ce qui arrive quand on ne défend pas le peuple.
Et DECAILLET, il a pas des casseroles? Un peu ras le bol de sa moralité à deux balles, et dire que des gens aimeraient le voir en politique. Faudrait envisager de la renvoyer chez les grecs.

Écrit par : Aziz | 14/10/2013

La population genevoise n'attend que du changement au Gouvernement. En politique, c'est bien connu, plus l'on critique un candidat potentiel qui dérange, plus les chances de succès pour lui se consolident. Nous n'avons que le choix d'attendre le résultat des urnes.

Écrit par : Dominique | 14/10/2013

j'avoue qu'entre le danger vert et celui du MCG mon choix est fait.
Si cela peut contribuer à faire barrage M.Hodgers. alors je préfère ces quelques défauts, à un homme qui fera tous pour empirer la situation de Genève.

Écrit par : Milpa Bagen | 14/10/2013

Comment un grand démocrate comme vous a-t-il pris du service dans une armée de l'ombre à l'insu du Parlement, un système qui prévoyait d'interner tous les ennemis de l'intérieur en cas de conflit ? Vous vous êtes discrédités à vie mon ami. Epargnez-nous vos leçons de morales.

Écrit par : Anastase | 15/10/2013

Vous pensez que Me Poncet ne fait plus rire personne (avis que je ne partage pas ) et que c'est triste ! Soit, mais que dire alors de votre billet : ferait-il rire quiconque ?
La défense du clan libéral autoriserait-elle tout et n'importe quoi ? Je vous avez connu plus brillant et dans l'écriture et dans l'argumentaire. Comme quoi la "vieillesse" n'affecte pas seulement Me Poncet et sa capacité à faire rire.

Écrit par : uranus2011 | 15/10/2013

Cher Jacques-Simon Eggly,
Vous nous aviez habitué à plus de finesse et à plus d'élégance. Grand pourfendeur de la laïcité à l'assemblée constituante - où vous avez combattu tous mes amendements visant à libérer l'Etat du joug rétrograde de votre calvinisme étroit - vous voici maintenant déguisé des oripeaux sinistres d'un Torquemada de carnaval. Cher Jacques-Simon, c'est assez pitoyable.
Attaquez Monsieur Poggia sur ses idées, pas sur ses convictions privées! Le Consistoire n'est plus qu'un mauvais souvenir pour les défenseurs de la liberté, ne tentez pas de le ressusciter. Poggia n'est ni Gruet ni Castiglione... Votre procès en mécréance en fait une victime de l'intolérance. Ce qui, me semble-t-il est à l'inverse du but que vous recherchez... Mais peut-être me trompé-je?
Pierre Gauthier, secrétaire de la Coordination laïque genevoise

Écrit par : pierre gauthier | 15/10/2013

Les commentaires sont fermés.