03/10/2013

Genève: quel Parlement nous attend?

Genève : quel Parlement nous attend ?

 

L’Assemblée constituante a gardé l’exigence d’un quorum de 7% pour qu’un parti soit représenté au Grand Conseil. Heureusement .L’extrême Gauche , présente à la Constituante, avait hurlé. Une exigence anti-démocratique selon elle. De toute manière, lorsqu’elle a vu se dessiner une négociation incluant les Socialistes afin d’aboutir à une Constitution pouvant passer l’obstacle du vote populaire, elle a hurlé de plus belle. Elle a accusé les Socialistes d’être des <social traitres>. Elle a prédit l’échec au vote populaire et ce fut son échec à elle.

Toutefois, elle a tiré les conséquences quant au quorum pour le Grand Conseil. Il y a quatre ans, faute d’entente entre ses divers éléments, souvent en bisbilles personnelles, elle n’était pas entrée au Parlement. Cette fois, ces mêmes branches ont noué la gerbe pour l’occasion. Tout porte à croire donc que , dimanche, l’extrême Gauche aura des députés.   Ce ne sera pas une bonne nouvelle. Elle va peser lourdement sur les débats parlementaires. Elle va dire non à tout car elle met en cause toute la politique du canton sur fond d’opposition à tout le système qui fonde la Suisse. Elle dégagera un volume sonore qui le disputera à celui du MCG. Les débats vont perdre ce qui leur restait de sérénité , sous les yeux navrés des téléspectateurs. Tous les débats seront plus longs, mettant la patience des députés soucieux de travailler à rude épreuve. La pression sur le Groupe socialiste sera constante, rendant plus difficile sa participation au consensus.  

Face à ce poids, puisse une force de Centre droit solide se dégager au Parlement et correspondre à une Majorité  au Conseil d’Etat. Seule une telle constellation , capable certes de négocier avec les Socialistes et les Verts mais aussi capable d’aller de l’avant sans se laisser paralyser pourra conduire le Canton à surmonter les difficultés qui l’attendent. Quant à l’extrême gauche elle se plait à dire qu’il est bien mieux qu’elle provoque les discussions  au Grand Conseil plutôt que d’être cantonnée à l’opposition extérieure. C’est une plaisanterie car tout dépend de l’attitude que l’on a. En fait, elle doublera  son opposition virulente et systématique de l’extérieur par la même, du même style et préalable, de l’intérieur. Et elle gagnera en visibilité.

Les électeurs qui n’ont pas encore voté devraient penser encore à tout cela d’ici dimanche à midi.

17:48 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Où l'on voit que votre notion de la démocratie est pour le moins restreinte: cela ne vous dérange nullement qu'un votant sur huit ne soit pas représenté. La bonne nouvelle est que vous allez perdre des sièges au gc. Ce qui est navrant, ce sont ces partis qui veulent diminuer le rôle de l'Etat et tout privatiser.

Écrit par : Johann | 04/10/2013

Les commentaires sont fermés.