03/10/2011

ceux qui ne grandissent pas avec la fonction

Ceux qui ne grandissent pas avec la fonction

On l’aura compris, il s’agit de la Conseillère administrative de la ville de Genève Sandrine Salerno. Nous n’aimons pas attaquer les personnes. Il faut privilégier la confrontation des idées dans le respect des contradicteurs. Mais ici,  les idées et la posture d’une membre de l’exécutif d’une ville internationale sont ensemble critiquables.  Dans une interview Sandrine Salerno dénonce, en somme, une croissance du canton de Genève causée par l’emprise de cette dimension internationale, avec le nombre considérable des organisations internationales mais aussi des entreprises multinationales. Là serait une des causes des déséquilibres : vie chère, crise du logement,  problèmes d’infrastructures; d’autant plus que ces internationaux politiques et économiques n’apporteraient pas une juste part dans les rentrées fiscales.

Les réactions ont fusé. Chiffres à l’appui, elles rappellent tout l’apport économique et fiscal qu’apporte à Genève sa dimension internationale. C’est spectaculaire. Le niveau des prestations sociales du Canton au bénéfice des Genevois serait très au-dessous sans elle. Certes, il y a des effets négatifs à l’accroissement démographique du canton et aux disparités de revenus : pour le logement et les loyers par exemple. Mais ces effets ont été multipliés par une absence ou un retard dans les mesures d’accompagnement nécessaires. Insuffisance de terrains disponibles pour la construction, pénurie de logements. Les responsabilités sont sans doute partagées. Toutefois, la Gauche et d’autres en ont une bonne part, de par les blocages et les recours systématiques contre des projets. Trop d’idéologie et trop de défense d’intérêts particuliers caractérisent la vie genevoise. Le procès qu’intente donc l’élue socialiste est extrêmement réducteur Surtout, elle semble tout ignorer de ce que doit Genève au fait qu’elle a cette dimension internationale sur les plans politique, économique et financier : les trois allant ensemble.

Parmi ceux qui ont réagi, il y ceux qu’on attendait, bien sûr : associations économiques, grandes entreprises…Mais on y a retrouvé des jeunes, dans l’Association Agir, eux qui s’étaient déjà battus contre le Référendum visant dangereusement l’OMC ; au risque de la faire émigrer. Et puis on a pu saluer la réaction du Conseiller d’Etat David Hiller, écologiste convaincu mais homme d’Etat et de lucidité. Sa crédibilité de ministre cantonal des finances et en charge du dossier fiscal pèse lourd pour décrédibiliser la pourtant ministre des finances de la ville.

Cependant, elle persiste et signe. En revendiquant son droit personnel de militante elle relativise sa responsabilité collégiale au sein de l’exécutif d’une ville qui a une image à sauvegarder. Heureusement, dira-t-on, elle n’est qu’au gouvernement d’une commune, aussi particulière que soit la ville. C’est l’Etat cantonal qui détermine vraiment la politique. Mais on frémit en imaginant un comportement semblable au sein du Conseil d’Etat, par exemple.  Sandrine Salerno est certainement une femme respectable, sincère et engagée. En revanche, elle est de ceux et celles que la fonction n’élargit pas et ne grandit pas. Personne n’a de quoi s’en réjouir.

21:50 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Trop d’idéologie et trop de défense d’intérêts particuliers caractérisent la vie genevoise."

C'est marrant de lire cela de la plume d'un libéral. Vous pouvez par exemple nous rappeller qui finance le PLR ? Vous pouvez nous rappeller l'idéologie du "Consensus de Washington", que vous appliquez à la lettre ?

Écrit par : djinius | 04/10/2011

Pourtant, la personne qui s'est battue pour l'agrandissement de l'OMC, contre l'extrême gauche (qui le lui rend bien aujourd'hui) c'est cette magistrate. C'est elle qui a mené campagne au nom de la Ville. J'ajoute qu'on n'a pas beaucoup vu les édiles libérales battre le pavé à l'époque.
Je ne vote pas PS, mais j'avoue qu'elle a du cran, elle.

Écrit par : flichy | 04/10/2011

la gauche c'est

Il suffit de lire les tout ménages édités par la ville pour voir que ce n'est plus un tout ménage neutre, mais de la propagande rose-verte. Le tout ménage des SIG n'échappe pas à la même règle.
_______
Il suffit de voir que lors des votations la gauche utilise les bâtiments ou les facilités de la ville pour faire campagne (par exemple l'utilisation du palais Eynard pour mettre des pancartes contre la baisse des impôts, etc.).
______
Il suffit de voir que ces magistrats n'engagent aux postes de cadre de leur département le plus souvent que des gens de leur tendance politique, qui plus est politiciens eux aussi ou à tout le moins membres militants de parti.
______
Il suffit de discuter avec les fonctionnaires du canton pour découvrir que les bases de données avec les adresses de travail ont été détournées par un parti de gauche afin d'envoyer à un maximum de fonctionnaires un courriel demandant de voter les représentants de ce même parti lors des élections municipales d'il y a quelques années.
______
Il suffit de.....non, finalement il y a assez d'exemples. Contentons nous de dire: il suffit!
______
A tous les citoyens qui élisent, que ce soit à droite comme à gauche, un seul mot d'ordre devrait tous nous réunir sous une bannière commune: ne plus jamais voter pour ceux dont on sait qu'ils organisent l'activité de l'état comme si celui-ci était une extension de leur parti.
Ce fonctionnement et l'état d'esprit qui se cache derrière est celui de la dictature qui nous attend avec eux.

signez mais tout a fait

Écrit par : gosts | 07/10/2011

Les commentaires sont fermés.