26/05/2011

PLR:belle naissance malgré les grincements de dents

PlLR : belle naissance malgré les grincements de dents

 

Mardi dernier fut une soirée historique pour la famille libérale genevoise. Les partis libéral et radical se sont fondus pour donner naissance au nouveau grand parti libéral-radical (PLR). Un homme est sorti grandi de cette soirée, Cyril Aellen, le Président du parti libéral. Tout, en effet, pouvait le conduire à viser le titre et la fonction de premier président du nouveau PLR ; notamment le fait que le parti libéral était électoralement le plus important et qu’il avait été un vrai président capitaine, tout en étant toujours soucieux de permettre à l’interne des débats très ouverts. Mais, chez les dirigeants radicaux, il portait le drapeau de l’acceptation par les Libéraux de laisser leur candidate au Conseil administratif de la ville être portée sur la liste UDC. Cela suscita une crainte et une irritation chez Pierre Maudet et d’autres personnalités radicales. Il en est aussi résulté un coup bas journalistique, soit une attaque de bas étage dans le Matin dimanche contre le Président libéral ; article que certains libéraux ont dénoncée comme étant téléguidée. Bref, c’était soudain mal parti et le risque semblait poindre d’un blocage de dernière heure. Dans les cercles dirigeants radicaux on ne voulait pas de Cyril Aellen comme premier président du PLR. Dans les cercles dirigeants libéraux, se faisait jour l’indignation devant les attaques, un réflexe de solidarité et la tentation d’imposer leur Président en force par un vote majoritaire. Eh bien, afin de ne pas être un obstacle à la naissance d’un PLR pour le projet duquel il avait tant œuvré, Cyril Aellen a renoncé à son ambition légitime et n’est pas candidat à cette fonction. Honneur à lui. Je le répète : par ce geste, il a couronné son action de grand président et est entré dans la race des seigneurs libéraux : ceux qui mettent l’intérêt général au dessus de leur propre sort et ne les confondent pas. Puisse cet homme capable de cela se retrouver bientôt dans une candidature à une fonction politique importante, à commencer peut être par celle de député au Grand conseil. 

L’élection de la Présidence du PLR aura lieu ce 30 mai prochain. Ce sera important. Mais l’essentiel fut cette naissance d’un rejeton muni de statuts équilibrés. L’essentiel sera le suivi de l’élan initial. Puissent les réunions du PLR mobiliser les militants qui étaient si nombreux lors de cette soirée historique. Certes, il y a de la nostalgie, de l’émotion chez les Libéraux comme chez les Radicaux. On ne change pas de peau si facilement. Il y a des histoires, des racines différentes. Aujourd’hui encore, le pli radical est plus étatiste que le pli libéral. Mais l’évolution du paysage politique suisse et genevois a changé la donne. En regard d’une UDC si forte à l’échelon national, dont la section genevoise est une branche bien attachée mais débordée sur la droite par un MCG agressif, il faut une force libérale au sens large qui soit un repère clair et solide. Ce qui a conduit les deux formations au mariage est infiniment plus décisif que ce qui pouvait les en empêcher. Ce mariage est à l’unisson du PLR fédéral. D’ailleurs, tandis que les appareils dirigeants, le nez un peu sur le guidon et l’esprit agité par les irritations réciproques, se jaugeaient, les bases avaient déjà franchi le pas. Mardi soir, 24 mai, les deux assemblées ont dit oui au mariage par deux véritables plébiscites.

Désormais, il va s’agir de bien définir la substance de ce PLR : ses valeurs, son comportement politique dans la confrontation démocratique, ses buts et sa ligne d’action. On aura besoin, à cette fin, d’établir une confiance réciproque, un désir de travailler ensemble au sein de ce PLR. Dans la mesure du possible, il faudra neutraliser les egos surdimensionnés. Il importe que la Présidence soit forte, d’esprit libre et non pas aux ordres de tels ou tels caciques. De même pour les autres organes. Il y a un dynamisme à imprimer, une culture de dialogue à garantir et une présence cohérente à montrer. Ainsi se gagnera peu à peu la confiance. Ainsi se prépareront, peu à peu les succès futurs. Il faut souhaiter non seulement longue mais surtout belle vie à ce nouveau Parti génétiquement bien pourvu.

 

08:08 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.